The Gleaner
Agriculture

Avec le printemps, le retour des chauves-souris !

Priscilla Gareau – Ambioterra

Depuis 2012, Ambioterra a ajouté un volet pour protéger les habitats des chauves-souris dans plusieurs de ses projets puisque la majorité des espèces présentes au Québec sont en péril. C’est ainsi que notre équipe a découvert que 6 espèces des 8 espèces de chauves-souris qui vivent au Québec sont présentes en Montérégie Ouest!  Découvrez ces espèces en consultant le site internet d’Ambioterra.

Au printemps, à la fin avril – début mai, les espèces de chauves-souris qui restent au Québec l’hiver, sortent de leur hibernation, et celles qui sont parties, reviennent au bercail !  On peut donc les observer au coucher du soleil, car elles sortent de leur abri pour se nourrir.  

Les chauves-souris : nos alliées!

Saviez-vous qu’au Québec, les chauves-souris sont strictement insectivores et qu’elles permettent de réduire les populations d’insectes ?  Un individu consomme plus de 25 % de sa masse corporelle d’insectes par nuit. Une femelle, dans le pic de sa lactation, peut consommer près de 100% de sa masse corporelle en une seule nuit. Ainsi, les chauves-souris permettent de diminuer l’épandage d’insecticides en agriculture et conséquemment, la pollution du sol et de l’eau. A titre d’exemple, selon des scientifiques américains les mortalités de chauves-souris associées à la maladie du syndrome du museau blanc entraîneront des coûts supplémentaires de 3,7 milliards de dollars en contrôle d’insectes nuisibles pour le secteur agricole.  

 

Une colonie de petites chauves souris brunes PHOTO John G Phillips

Mais qu’est-ce que le syndrome du museau blanc?  C’est une maladie causée par un champignon qui s’attaque aux espèces de chauves-souris cavernicoles durant leur hibernation. Cette infection augmente le nombre de réveils des chauves-souris et provoque le gaspillage de leur réserve nécessaire à leur survie.  En effet, celles qui ont épuisé leur réserve sortent de l’hibernation trop tôt et finissent par mourir de faim puisque leur nourriture n’est pas encore présente.  Cette maladie a réduit de 90% certaines populations de chauves‑souris, comme la population de petites chauves-souris brunes, espèce maintenant considérée comme en voie de disparition par le Gouvernement du Canada.  

Malgré cette maladie, bonne nouvelle, l’équipe d’Ambioterra en a retrouvées chez plusieurs propriétaires de la région grâce à ces projets de protection de la biodiversité, dont une des plus importantes maternités de la Montérégie à la Ferme Les Jardinosaures à Godmanchester qui produit des paniers de légumes bio.

Il n’existe malheureusement aucun traitement efficace à grande échelle contre cette infection.  Cependant, si des chauves-souris habitent sur votre propriété, voici ce que pouvez faire pour les aider:

  • Évitez l’utilisation d’insecticides
  • Apprenez à cohabiter avec les chauves-souris
  • Faites du reboisement
  • Favorisez les aménagements forestiers qui créent de petites trouées. La création de petites ouvertures permet de favoriser les chauves-souris dans leur déplacement et leur quête alimentaire.
  • Maintenez les arbres morts ayant un diamètre de 10 cm et plus et les parties mortes d’un arbre sain. Ce sont des gîtes idéaux pour les chauves-souris
  • Achetez des produits des agriculteurs de notre région qui s’efforcent de produire bio ou de réduire le plus possible l’utilisation de pesticides.

Pour en savoir plus, visitez le site web d’Ambioterra au www.ambioterra.org ou contactez-nous.

Latest stories

Nouvelles exigences en matière de pesticides agricoles

Ian Ward

Un producteur de la relève honoré par les PPAQ

Le Québec proclame la « Journée nationale de l’érable »

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp