The Gleaner
Nanette

Avez-vous déjà vécu une expérience de mort imminente ?

En 1974, je vivais avec Angelo Finaldi, un musicien et auteur-compositeur accompli. Nous avons écrit et enregistré ensemble trois albums qui ont connu un certain succès au milieu des années 1970 au Québec. La première chanson sortie – le premier « hit » d’une série de plusieurs – était Lady Marmalade en 1975, au tout début de l’ère du disco français au Québec.

La même année, un jour d’automne, un musicien qui travaillait avec nous et dont je tairai le nom (nous l’appelleront « J ») revenait d’une visite à Toronto. Il y avait acheté une carabine de calibre 22 et l’avait ramenée pour nous la montrer. Lorsqu’il est entré dans la maison et qu’il a sorti le fusil de son sac, une sensation étrange m’a envahi. Je ne sais pas trop la décrire, mais j’ai eu le sentiment que je ne voulais pas me trouver dans la même pièce que « J » et son nouveau jouet.

Je lui ai demandé si l’arme était chargée et il m’a répondu que non. Mais il y avait quand même quelque chose qui clochait. J’aurais dû lui demander de me la donner pour que je puisse la vérifier moi-même, mais je ne l’ai pas fait. Je suis plutôt allée chercher quelque chose à faire dans la salle de bain et de lavage, ou j’ai fermé la porte. Je ne voulais pas me trouver près d’eux.

Je pliais du linge, et soudain, j’ai senti un coup dans les côtes, comme si on m’avait frappé avec une massue. J’ignorais pour le moment qu’une balle m’avait touché après avoir traversé la porte de la salle de bain. Un instant plus tard, je me suis retrouvée par terre, agrippée au tuyau d’écoulement de l’évier.

Tout à coup, je me suis sentie monter vers le plafond de la pièce. J’ai regardé mon corps, je me sentais calme et je me demandais où j’allais aller. Je crois que j’ai été séparée de mon corps pas plus qu’une fraction de seconde, car je n’ai pas eu la sensation d’un temps linéaire. Il n’y avait que la « pensée ».

Alors que je me demandais où j’allais, j’ai pensé à ma mère et à mon père et comment ils seraient dévastés si je n’étais plus là. Je savais que je ne pouvais pas encore quitter. Cette pensée a été suivie aussitôt par l’impression qu’une corde élastique me ramenait dans mon corps et qu’une douleur brûlante me dévorait.

Je m’étouffais avec le sang qui remontait dans ma gorge et j’avalais le plus vite possible pour empêcher le sang d’entrer dans ma bouche. Une autre pensée m’a traversé l’esprit : quand j’étais enfant, je regardais les vieux films de western, et quand on tirait sur le cow-boy, si le sang sortait de sa bouche, c’est qu’il était mort.

Je n’étais pas prête à mourir.

Angelo m’a entendu pleurer, a forcé la porte et m’a vu par terre. Pris de panique, il a appelé une ambulance.

On m’a dit plus tard que « J » avait montré la carabine et son fonctionnement à Angelo. Il l’avait manifestement chargée à un moment donné.

Ainsi, lorsque le coup est parti, la balle s’est logée entre deux côtes. Mais j’ai eu beaucoup de chance, car si j’avais été assise sur les toilettes, la trajectoire de la balle m’aurait traversé la tête.

Les policiers et l’ambulance sont arrivés en même temps. Ils ont arrêté Angelo et « J » pour tentative de meurtre. Je pense qu’ils ne s’attendaient pas à ce que je survive à ma blessure. Je me souviens m’être allongée dans l’ambulance et avoir tenu la main de l’infirmier en pleurant : « Je ne veux pas mourir ! S’il vous plaît, ne me laissez pas mourir ». J’avais une peur bleue de ne pas m’en sortir.

On m’a emmené à l’hôpital du Sacré-Cœur où j’ai passé six heures sur la table d’opération.

On m’a retiré la rate et l’appendice, mais on n’a pas trouvé la balle. Elle a fini par sortir, comme la plupart des corps étrangers que l’organisme rejette par miracle.

Je suis toujours là, je me sens bénie et je suis reconnaissante pour chaque jour que je passe au-dessus de la terre, et pas en dessous !

Latest stories

Lady ‘Mama’lade

Nanette Workman

Le jeu des reproches

Nanette Workman

Ormstown, j’arrive !

Nanette Workman

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp