The Gleaner
Nouvelles

Budget 2024 : Ormstown gère une situation financière « précaire »

La municipalité d’Ormstown a adopté de justesse son budget pour l’exercice 2024 lors d’une réunion extraordinaire du conseil municipal le 14 décembre.

La mairesse d’Ormstown, Christine McAleer, a présenté un budget équilibré, qui comprend des prévisions de revenus et de dépenses totalisant plus de 7,7 millions de dollars. Elle a qualifié l’année 2023 de difficile et n’a pas mâché ses mots en décrivant la situation financière de la municipalité comme précaire « comme jamais auparavant ».

« Au début de l’exercice, l’augmentation des taxes nécessaire pour équilibrer le budget dépassait les 50 % », a-t-elle déclaré. Comme la loi interdit aux municipalités québécoises d’enregistrer un déficit, Mme McAleer a expliqué que le conseil a été contraint de donner la priorité à ce qui était essentiel, ce qui a nécessité des décisions très difficiles. « Chaque service a été passé au crible. Chaque dépense a été examinée ligne par ligne, analysée et réduite dans la mesure du possible », a-t-elle déclaré.

Mme McAleer a qualifié le budget 2024 de discipliné et responsable. L’année dernière, la municipalité a mis en place un plan quinquennal pour les infrastructures qui nécessite des investissements importants chaque année pour effectuer les travaux urgents et nécessaires sur le système d’aqueduc, ainsi que les infrastructures pour traiter les eaux usées et les eaux de pluie, afin de fournir de l’eau potable à la aux résidents.

Elle a expliqué que le plan demeure une priorité pour le conseil et que le budget respecte cet engagement. « Pour y parvenir sans avoir un impact fiscal majeur sur les citoyens, le conseil a décidé d’ajuster à la baisse le taux d’imposition de base pour chacune des catégories de taxes », a déclaré Mme McAleer.

Baisse des taux
d’imposition foncière

La mairesse a également expliqué l’impact des évaluations foncières sur l’exercice financier de cette année. Elle a indiqué que la MRC du Haut-Saint-Laurent est responsable de l’évaluation du rôle d’évaluation municipale selon un cycle de trois ans. Un nouveau rôle a été complété cette année après que la MRC ait mandaté la Fédération québécoise des municipalités (FQM – Évaluation) pour évaluer la valeur estimée de toutes les propriétés d’Ormstown. En conséquence, la valeur des propriétés d’Ormstown a augmenté de 58 % en moyenne.

Au cours de sa présentation, Mme McAleer a donné plusieurs exemples de l’impact de l’évaluation municipale sur les comptes de taxes des citoyens. Une résidence privée évaluée à 184 500 $ en 2023 passera à 301 100 $ en 2024, tandis qu’une propriété agricole évaluée à 740 700 $ en 2023 est désormais estimée à 1 205 100 $.

Une part importante des recettes générées par toutes les municipalités provient des taxes foncières, selon l’évaluation des propriétés. Le conseil municipal d’Ormstown a également tenu compte de cet équilibre lorsqu’il a décidé de réduire ses taux d’imposition résidentiels.

Le taux d’imposition résidentiel passera de 0,8118 $ par 100 $ d’évaluation à 0,5133 $/100 $, ce qui représente une diminution de près de 30 cents par tranche de 100 $. Le taux pour les propriétés agricoles passera de 0,5903 $ à 0,5133 $, soit une différence d’un peu moins de huit cents par 100 $ d’évaluation. Le taux pour les résidences comprenant six logements ou plus passera de 0,8443 $ à 0,6842 $, soit 16 cents par 100 $, tandis que les taux pour les propriétés commerciales et industrielles passeront de 1,4681 $ à 1,2833 $, soit un peu plus de 18 cents.

Investissements dans
le plan triennal

Le programme triennal d’investissement en capital, une obligation gouvernementale distincte du plan quinquennal, comprend environ 8,7 millions de dollars de dépenses prévues pour 2024. Sur ce montant, 3,8 millions de dollars seront consacrés à l’usine de filtration, au plan de débordement des eaux usées et au réseau d’eau et d’égouts.

Mme McAleer a fait remarquer que les administrations précédentes s’étaient également heurtées au problème de la décrépitude des infrastructures municipales de gestion d’eau. Elle a expliqué que des centaines de milliers de dollars ont été investis dans des études visant à faire avancer les différents projets interdépendants. La mairesse a confirmé qu’après deux ans, la phase de planification est presque terminée et que des plans détaillés seront bientôt envoyés au ministère des affaires municipales et du logement. « Nous espérons obtenir l’approbation et le financement nécessaires peu de temps après », a-t-elle déclaré.

Les autres points saillants du programme triennal comprennent 2 millions $ pour l’entretien et l’asphaltage des routes, ainsi qu’environ 903 400 $ pour la revitalisation des trottoirs et 300 000 $ pour l’installation d’une pataugeoire municipale.

Opposition au budget

Le budget a été adopté avec succès par le conseil, mais le vote n’a pas été unanime. Le conseiller Jacques Guilbault a voté contre le budget, tout comme son collègue Éric Bourdeau.

Plusieurs résidents ont également exprimé leurs réserves lors de la période de questions qui a suivi la présentation du budget. Philippe Besombes, habitant d’Ormstown et président de l’Association des gens d’affaires d’Ormstown et des environs (AGAO+), s’est dit particulièrement inquiet de la capacité des habitants et des commerçants d’Ormstown à supporter les hausses d’impôts.

D’autres questions ont porté sur le blocage de projets de développement qui permettraient d’augmenter les recettes du budget municipal. La mairesse a expliqué que les problèmes liés aux réseaux d’eau et d’égouts ont un impact négatif sur le développement, obligeant la municipalité a bloquer la construction de 24 maisons, car le réseau n’est pas en mesure de supporter une charge supplémentaire.

« Malgré l’augmentation des impôts et les réductions de dépenses prévues pour 2024, nous surveillerons le budget tout au long de l’année pour voir si nous pouvons réduire la charge fiscale à l’avenir, tout en maintenant les services que les citoyens attendent de nous », a déclaré Mme McAleer.

Latest stories

La grippe aviaire se répand chez les bovins

Franklin : les révélations du rapport d’audit

Un demi-million pour la vitalisation de la région

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp