The Gleaner
Art de vivreArt de vivre

C’est l’heure de cueillir des bleuets !

Traduit par Sabrina Vaillancourt

L’été battant son plein, il est enfin temps de profiter des meilleurs produits cultivés au Québec, dont les bleuets du Haut-Saint-Laurent. Dans toute la région, de nombreux producteurs de bleuets sont impatients d’accueillir des visiteurs dans leurs champs encore une fois cette année.

À Saint-Antoine-Abbé, la bleuetière OliDan, celle-ci étant ouverte seulement depuis 2020, se prépare pour sa troisième saison. Olivier Bigras, un des propriétaires, affirme que jusqu’à présent, la météo de cette année a été accommodante : « [Les baies] mûrissent mieux que l’année dernière. Il y a eu un gel important pendant l’hiver cette année, et certaines zones ont été plustouchées que d’autres, mais malgré cela, tout va relativement bien ». De plus, le printemps a connu des conditions météorologiques favorables à la croissance des bleuets : « Il y a eu beaucoup d’eau au printemps, donc l’utilisation de systèmes d’irrigation n’a pas vraiment été nécessaire, et les fruits sont plus gros que la normale », indique M. Bigras. Ce site d’autocueillette est ouvert de 8 h à 17 h et propose également d’autres types de petits fruits.

 

Plusieurs bleuets sur un buisson, rétro-éclairé par un coucher de soleil
La saison des bleuets bat déjà son plein dans la Vallée PHOTO Bleuetière OliDan

 

L’équipe de la bleuetière La Planète Bleue, à Saint-Chrysostome, se réjouit également du temps plus clément de cette année, surtout après avoir perdu 80 % de ses bleuets lors de sa première saison, en 2021. « Pour les gens qui ont fait de l’autocueillette l’année dernière, c’était bien, mais cette année, la grande différence est que les plants sont vraiment pleins de bleuets. Ce sera une expérience formidable », explique Stéphanie Thibert, la propriétaire. À partir du 15 juillet, La Planète Bleue sera ouverte à l’autocueillette tous les jours, de 8 h à 16 h 30, et disposera également d’un kiosque où seront vendues des friandises telles que du confit de bleuet, d’oignon et de porto. De plus, il y aura des jeux gonflables et des activités pour les enfants.

Cette année, Mme Thibert encourage les gens à se renseigner auprès des producteurs de bleuets de leur région. Acheter local aide grandement à faire face « au prix de l’essence et à l’impact qu’il a sur l’environnement », surtout lorsqu’on tient compte de la pollution causée par l’importation de fruits provenant de loin. De plus, acheter des petits fruits locaux est une bonne chose, car « ilsviennent directement de la ferme, ce qui élimine les intermédiaires ».

Linda Viau, propriétaire de la Bleuetière Linda et Ulrich, évoque un nouvel obstacle que rencontrent de nombreux agriculteurs cette année : la pénurie de main-d’œuvre. Par conséquent, elle vendra des bleuets cueillis à l’avance le plus possible, mais elle ne sait pas combien elle sera en mesure d’en fournir. « Le problème de la pénurie de main-d’œuvre est partout. L’autocueillette servira davantage à nous aider cette année. Il faut en faire la promotion et demander aux gens de venir nous prêter main forte, sinon les fruits vont pourrir », dit-elle. L’autocueillette présente l’avantage de permettre aux amateurs de petits fruits de remplir leur panier à un prix abordable. La Bleuetière Linda et Ulrich est située près de l’eau, à Saint-Anicet, et sera ouverte chaque jour de 8 h à 17 h. Mme Viau invite les gens à venir passer la journée et à profiter d’un pique-nique familial au bord de l’eau.

Avec des conditions météorologiques optimales et une pénurie de cueilleurs, c’est le moment parfait pour faire l’expérience de l’autocueillette. Aussi, de nombreuses exploitations de bleuets commencent tout juste à ouvrir leurs portes. C’est le cas, par exemple, de la Ferme aux Mille Cailloux, à Franklin, qui est ouverte de 9 h à 17 h 30 du jeudi au dimanche, ou encore à partir de 10 h du lundi au mercredi. Cette ferme propose également de nombreuses variétés de petitsfruits, ces derniers étant vendus à divers marchés d’été.

Dès le 15 juillet, les Vergers de la Montée Covey Hill offriront un service d’autocueillette de bleuets, tous les jours, de 9 h à 17 h. Ils ne prennent que l’argent comptant. Les Vergers IvanhoëFaille, également situés sur la Covey Hill, seront eux aussi ouverts de 9 h à 17 h à partir du 15 juillet ; des repas légers et des produits faits maison sont également offerts. L’autocueillette est disponible chez Les Vergers Cassidy depuis le 6 juillet ; les heures d’ouverture sont de 9 h à 17 h. Enfin, la Bleuetière Mario et Nathalie, sur la route 202, à Franklin, n’offrira pas le service d’autocueillette de bleuets cette année, mais vendra des fruits cueillies à l’avance, et ce, du lundi au vendredi à partir du 14 juillet.

Il est clair que la saison des bleuets sera excellente cette année, et avec autant de vergers à proximité, une expérience savoureuse attend chaque visiteur.

Latest stories

D’un foyer à l’autre 13 juillet, 2022

The Gleaner

La caricature d’Eric Serre 13 juillet, 2022

Eric Serre

Photo de la semaine 29 juin 2022

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp

Profiter de 4 articles par mois gratuitement !

Notre communauté, notre journal !

Édition imprimée et accès numérique

L'accès numérique seul

pour seulement 60 $ par an. 

ne coûte que 40 $ par an.

Les dernières nouvelles et les nouvelles communautaires sont toujours gratuites !