The Gleaner
Opinion

Combien de temps le Gleaner pourra-t-il continuer à déjouer les pronostics ?

Selon un article de la Presse canadienne paru en décembre 2023, 29 journaux communautaires canadiens ont fermé leurs portes au cours de l’année, et une seule nouvelle publication a été lancée. Des recherches menées par l’université Northwestern dans l’Illinois indiquent que les États-Unis perdent 2,5 journaux locaux à chaque semaine ; plus de 200 comtés sont des « déserts de l’information » sans aucun média local.

Pourtant, nous voici, au milieu de toute cette agitation et de cette déconfiture qui affligent le secteur des médias communautaires, en train de célébrer les cinq ans de la relance du Gleaner en juin 2019.

Il s’agit d’une histoire à succès qui déjoue tous les pronostics et qui est fondée sur le principe de la propriété communautaire – aucun siège social lointain ne prendra de décisions dépassionnées sur la vie ou la mort de notre journal local. Nous nous en chargerons nous-mêmes, merci !

Malgré le succès des cinq dernières années, la tâche de maintenir le Gleaner ne sera pas plus facile. L’aide financière substantielle fournie par les différents niveaux de gouvernement pendant la pandémie a commencé à s’estomper. Dans le même temps, la domination des géants de la technologie, tels que Meta et Google, continue d’avoir un impact négatif sur les perspectives de revenus de toutes les autres personnes impliquées dans la diffusion des nouvelles.

Et Le Gleaner est un tout petit poisson dans un très grand étang. Au service d’une communauté minoritaire de langue officielle dans une zone rurale, la masse critique pour soutenir les médias communautaires est à son plus faible. Dans ce contexte, The Gleaner doit réfléchir à son modèle économique pour s’assurer qu’il pourra continuer à servir les communautés de la région avec des informations locales de qualité au cours des cinq prochaines années.

Le Gleaner compte déjà deux fois le nombre moyen d’abonnés pour un journal communautaire dans un secteur démographique donné. Il est l’un des onze médias au Canada à avoir obtenu le statut d’organisme de bienfaisance auprès de l’Agence du revenu du Canada. Il innove en développant des solutions alternatives de revenus, telles que le service d’information Quebec Connect, axé sur les communautés anglophones des régions.

Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour que Le Gleaner puisse continuer à fournir des informations locales de qualité. Parce qu’il s’agit d’une publication à but non lucratif appartenant à la communauté, votre contribution est importante. Nous vous prions donc de prendre quelques instants pour répondre au bref questionnaire que nous avons préparé dans le cadre du processus de planification des activités du Gleaner. Faites-nous part de vos réflexions sur la meilleure façon de permettre au Gleaner de continuer à déjouer les pronostics au cours des cinq prochaines années.

Le questionnaire est disponible en anglais à l’adresse suivante : https://tinyurl.com/gleanernext5years et en français à l’adresse suivante : https://tinyurl.com/gleanerprochain5ans.

Merci à tous les bénévoles, au personnel, aux contributeurs, aux abonnés, aux annonceurs et aux programmes gouvernementaux pour avoir fait de ces cinq dernières années un grand succès. Nous nous réjouissons à l’idée de continuer à déjouer les pronostics !
Hugh Maynard
Éditeur, The Gleaner

Latest stories

La lecture avec vos enfants : astuces pour les parents

Invité - Opinion

Qu’est-ce que vous attendez pour faire de l’exercice ?

Invité - Opinion

Traumas dans l’enfance et risques de violence

Invité - Opinion

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp