The Gleaner
EnvironnementNouvelles

D’eau et d’adaptation aux changements climatiques

La troisième édition des États généraux de l’eau a dressé le portrait de conflits d’usage d’eau et de solutions autant pour le monde municipal qu’agricole, le 13 février à l’île Saint Bernard, à Châteauguay.

La conférence, organisée par La société de conservation et d’aménagement des bassins versants de la zone Châteauguay (la SCABRIC), a su rassembler autant d’acteurs des milieux municipal et provincial, que de représentants de groupes communautaires et environnementaux, en passant par des chercheurs, tous réunis dans le but de discuter d’adaptation agricole et urbaine dans la gestion de l’eau dans le cadre des changements climatiques.

La journée était axée sur le thème « L’eau et les changements climatiques, ça touche tout le monde! ». La directrice générale de la SCABRIC a expliqué dans un communiqué que le thème « évoque l’urgence d’agir face à la crise climatique et reflète la réalité que l’eau est profondément affectée par les changements climatiques ».

Une salle s’est penchée sur les défis d’adaptation pour le monde municipal, alors qu’une deuxième permettait d’approfondir l’évolution de la science au niveau agricole.

 

Geneviève Audet la directrice générale de lorganisme de bassin versant de la rivière Châteauguay la SCABRIC lors de la troisième édition des États généraux de leau PHOTO Ian Ward

 

« Un sol en santé c’est un sol qui est résilient », lançait Caroline Charron, Conseillère syndicale à l’aménagement de la Fédération de l’UPA de la Montérégie, dans le cadre de sa conférence sur les changements climatiques en milieu agricole. Le sujet de la santé des sols était d’ailleurs un fil conducteur au cours de la journée, plusieurs conférenciers ayant mis de l’avant l’importance d’ouvrages de conservation des sols, autant pour assurer la santé des cours d’eau que pour protéger les entreprises agricoles des événements météorologiques violents et destructeurs qui devraient se faire plus nombreux au cours des prochaines années.

La SCABRIC a notamment fait le bilan des initiatives réalisées au cours de la dernière année dans le bassin versant de la rivière Châteauguay, dont 1735 arbres plantés, et près d’un hectare de bandes riveraines élargies, d’haies brise-vent de coulées agricoles et de projet de stabilisation de rives aménagés, le tout en territoire agricole.

D’ailleurs, l’organisme vient tout récemment de rencontrer son objectif de 20 producteurs agricoles ayant signé des lettres d’engagement dans le cadre du (Programme d’appui aux actions régionales (PAAR) St-Louis, visant la protection de l’eau et de la biodiversité.

La dernière conférence de la journée, une activité de réseautage structurée, était conçue de façon à permettre aux participants de différents secteurs de discuter et de partager les meilleures pratiques et les stratégies d’adaptation pour l’avenir.

Latest stories

Rapport de police 3 avril 202

The Gleaner

Quatre organismes d’économie sociale reçoivent des bourses BIEC

The Gleaner

Le Forum du Jour de la Terre prend de l’ampleur

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp