The Gleaner
ÉducationNouvelles

Départ de deux légendes

Anick Lacroix : collaboration spéciale

Il y a de ces personnes qui, par leur personnalité ou leur énergie, laissent une trace indélébile dans la vie des gens qu’elles croisent. C’est le cas de deux travailleuses du milieu scolaire qui, pendant plus d’une décennie, ont drastiquement contribué à changer positivement la perception du passage à l’école secondaire Arthur-Pigeon par l’entremise de leur passion, de leur implication et de leur dévouement.

En effet, la prochaine cohorte d’élèves n’aura pas la chance, en septembre, d’être accueillie par Louise Duquette et Sabrina Robidoux. La première sera en train de profiter d’une retraite bien méritée alors que la seconde réalisera des rêves professionnels de longue date en faisant un saut complet dans l’aventure entrepreneuriale.

À l’école Arthur-Pigeon depuis 1998, Louise Duquette a récemment rejoint le club de ceux qui transcendent les générations en enseignant aux enfants d’anciens élèves. Celle qui est connue pour son franc-parler avec les élèves et ses collègues aura su léguer des souvenirs cocasses par son enseignement coloré, convivial et teinté d’humour. Ses collègues évoquent son succès pédagogique en le comparant à une dynamique « familiale » où le dialogue est caractérisé par l’authenticité, la familiarité et le respect qu’on retrouve dans une fratrie ou entre la parenté autour d’une figure matriarcale.

D’ailleurs, cette « petite mère » n’a pas ménagé les efforts pour rendre l’atmosphère à l’école aussi conviviale et inclusive que possible et encourager la diversité des loisirs et de la programmation parascolaire. Siégeant sur le conseil d’établissement, elle s’est impliquée bénévolement avec Caroline Leblanc pour épauler à la coordination des loisirs. Elle a également été coordonnatrice pour le programme des Frontaliers actifs.

Louise aura aussi favorisé l’inclusivité en invitant GRIS, un organisme de défense contre l’homophobie, à venir démystifier les préjugés sur la diversité sexuelle et à répondre aux questions des élèves dans un cadre neutre, sécuritaire et informatif.

 

Sabrina Robidoux à droite en compagnie de Rainbow à gauche prennent la pause avec une spectatrice du spectacle de drag queens présenté à lécole Arthur Pigeon le 19 mai 2017 PHOTO Anick Lacroix

 

Sabrina Robidoux a fréquenté l’école Arthur-Pigeon en tant qu’élève de 2003 à 2008. Elle y revient en 2013 en tant que coordonnatrice en loisir après avoir complété sa formation collégiale dans ce domaine.

Telle la chrysalide qui s’insère discrètement dans son cocon avant sa métamorphose en papillon, Sabrina s’est d’abord timidement installée dans son nouveau poste. En défilant la bande un peu plus de dix années plus tard, il est difficile de trouver les mots adéquats pour bien traduire l’intensité de l’énergie de celle qui est devenue d’une certaine façon « l’âme de l’école ».

Après ses premiers battements d’ailes, Sabrina a littéralement donné vie aux loisirs. La tête remplie d’idées, elle a su devenir la figure rassembleuse dont l’école avait besoin. Il est impossible de dénombrer de façon exhaustive toutes les activités qui ont vu le jour grâce à son dynamisme et sa volonté de faire d’Arthur-Pigeon une école accueillante et divertissante pour tous.

Celle dont le bureau est presque toujours rempli d’élèves est notamment responsable de la coordination du bal, des activités de l’heure du dîner et RSEQ, de la visite des élèves de 6e année, de la célébration des efforts, de la soirée d’honneur, des spectacles de danse, de la participation à Secondaire en spectacle, des semaines thématiques (Halloween, Noël, Saint-Valentin, etc.) et de rallier les équipes nécessaires au bon déroulement de ces activités.

 

Lenseignante Louise Duquette a pris sa retraite bien méritée à la fin de la dernière session scolaire PHOTO Anick Lacroix

 

Grace à son leadership, son côté un peu naïf, sa présence énergique, son ouverture sans borne et son altruisme envers les jeunes, Sabrina a su gagner rapidement et de façon durable le cœur des élèves et de ses collègues.

À l’instar de Louise, Sabrina a souhaité, lors de son passage à Arthur-Pigeon, ouvrir les esprits face à la diversité et contrer l’homophobie en organisant des activités thématiques de la fierté, ainsi que des spectacles, présentés à l’école, mettant en vedette des drag queens.

C’est d’ailleurs avec une douceur fardée d’amertume que les collègues de ces légendes, soit Angèle Hébert, Sophie DeMontigny, Caroline Leblanc, Line Piché et Bernard Jalbert, ont répondu à la question sur l’héritage laissé par Louise et Sabrina. Malgré les réjouissances de les voir amorcer une nouvelle étape de leur vie, ce sont des figures importantes qui quittent l’établissement : « Pour le moment, c’est plus un immense vide; c’est davantage un deuil qu’un héritage ».

Latest stories

Des cyclistes s’aventurent sur les routes de la région

Havelock s’apprête pour un scrutin cet automne

The Gleaner

La rivière Châteauguay devient partie intégrante de la Route Bleue

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp