The Gleaner
Affaires

Des activités culinaires à découvrir au Mangeoir.

La ferme agrotouristique Le Mangeoir offrira pour sa 3e saison cette année, une table champêtre autosuffisante. « Ce qui nous démarque des autres tables champêtres, est le fait que nous élevons nos animaux, cultivons nos légumes et que tout sur la table provient à 90 % de la ferme », partage Marie Daudelin, copropriétaire de l’entreprise. 

Pour une somme de 90 $ par personne, les clients sont invités à partager une activité culinaire interactive et personnelle avec ambiance amicale. À partir d’un menu surprise cuisiné par son conjoint Guillaume, à la fois copropriétaire et chef cuisinier, cinq services sont proposés et montés devant les invités et leurs contenus sont ensuite soigneusement expliqués. 

« Cette année, nous avons décidé d’offrir l’activité les vendredis et samedis et encore une fois, nous sommes presque complets ! Il ne me reste qu’une vingtaine de places », dévoile fièrement la copropriétaire. 

En plus de l’aspect bed&breakfast de la boutique, des tables champêtres et des cabanes à sucre au mois de mars, Le Mangeoir ajoutera à ses activités cette année les pique-niques à la ferme.

«  Les pique-niques débuteront le 21 juillet, annonce Mme Daudelin. Ils seront le dimanche, aux deux semaines, et les gens peuvent apporter leur vin ».

 

La ferme agrotouristique Le Mangeoir offrira pour sa 3e saison cette année une table champêtre autosuffisante PHOTO Le Mangeoir

 

Le fonctionnement est simple, pour la somme d’environ 50 $ il sera possible de se procurer un panier rempli de saveurs du terroir, au goût de l’acheteur et de s’installer sur le vaste terrain de la ferme avec vue sur les animaux.

« Nous pensons que de cette manière il sera possible d’attirer plus de clientèle de la région », commente la jeune propriétaire en soulignant que 75 % de leur clientèle venaient principalement de la région de Montréal.

Lorsqu’on lui demande quels sont les projets futurs pour sa compagnie, Mme Daudelin confie qu’elle et son conjoint désirent éventuellement avoir leur permis d’alcool afin de créer des partenariats avec certains producteurs du coin tels que : Barabas, Livingston et quelques vignobles du coin. 

« Nous désirons également planifier des visites à la ferme et faire un centre d’interprétation, mais ce ne sont que des idées pour le moment. Il serait bien sûr plus facile de les réaliser avec l’aide de la région », partage-t-elle en riant. 

Pour plus d’informations sur Le Mangeoir, pour réserver votre place aux tables champêtres, aux pique-niques ou pour une simple déconnexion et détente, rendez-vous sur leur site internet : https://www.lemangeoir.com/

Latest stories

Les Complices Alimentaires bonifie son réseau de congélateurs de fruits et de légumes

Défi OSEntreprendre : Une jeune boulangère impressionne le jury

Maison Russet : une petite entreprise importante

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp