The Gleaner
Nouvelles

Des cyclistes s’aventurent sur les routes de la région

La région a accueilli environ 1 600 cyclistes au cours de la longue fin de semaine dans le cadre de la 27e édition de la Petite Aventure de Vélo Québec. Conçue en pensant aux familles, la randonnée cycliste comprenait des repas, des divertissements en soirée et l’hébergement dans un village de tentes qui occupait le terrain de l’école secondaire régionale Châteauguay Valley (CVR), à Ormstown.

C’est le 29 juin, sous un ciel nuageux, au terrain de la foire de Huntingdon, que les cyclistes ont entamé leur périple de trois jours, ce dernier comportant des étapes allant de 14 à 92 kilomètres par jour. Les cyclistes ont pédalé à travers une grande partie de la région, des arrêts étant prévus pour l’heure du dîner à Franklin, Saint-Étienne-de-Beauharnois et Saint-Stanislas-de-Kostka, avant de retourner à Ormstown au cours de l’après-midi.

Plusieurs activités étaient proposées à la fin de chaque journée, notamment des jeux pour les enfants, des séances de massothérapie ou de yoga, et des spectacles en soirée, dont l’un mettait en scène la troupe d’arts de la scène de CVR dans une production de La Petite Boutique des horreurs (The Little Shop of Horrors), de même que la chorale After Hours.

Le président-directeur général de Vélo Québec, Jean-François Rheault, affirme que l’événement s’est bien déroulé malgré un début pluvieux. « Si nous regardons les conditions météorologiques de la fin de semaine, nous avons eu de la pluie le samedi et des vents violents le dimanche. Dans l’ensemble, cela a fait de l’événement un véritable défi », admet-il, laissant entendre que les organisateurs étaient heureux que la majorité des participants n’ait pas été découragée par les prévisions météorologiques.

Selon M. Rheault, il était essentiel d’avoir des solutions de rechange. Les participants ont pu installer leur tente la nuit précédant le début de l’événement, c’est-à-dire avant qu’il pleuve, et leurs bagages ont été déposés à l’intérieur du gymnase de CVR, de sorte que les vêtements propres étaient secs à l’arrivée des cyclistes trempés. « De petits détails comme ceux-ci ont vraiment fait la différence », explique-t-il.

Il était tout aussi important que les cyclistes se sentent en sécurité et soutenus sur la route. Les véhicules de l’événement étaient disponibles pour récupérer les cyclistes à tout moment, que ce soit en cas de fatigue, de blessure ou de problème mécanique. Les employés de Vélo Québec et les bénévoles à vélo étaient également disponibles pour épauler les participants : « De cette façon, les gens peuvent prendre un peu plus de risques et viser une plus longue distance », explique M. Rheault.

 

Du 29 juin au 1er juillet environ 1 600 cyclistes ont pris part à la Petite Aventure organisée par Vélo Québec Le départ des cyclistes avait lieu à Huntingdon et lors de leur séjour les cyclistes ont dormi dans un véritable village composé de tentes installées à Ormstown PHOTO Kieran Ward

 

« Lorsque les gens sont confrontés à des défis dans le cadre d’un événement comme celui-ci, ils dépassent leurs limites », explique M. Rheault, suggérant que l’événement est unique en son genre, car il est accessible à tous les âges et ne requiert aucune expérience.

La Petite Aventure a été mise sur pied par Vélo Québec à la suite du succès d’événements majeurs tels que le Tour de l’Île et le Grand Tour. M. Rheault explique que l’organisation voulait encourager les gens à découvrir la province à vélo d’une manière accessible et familiale. Selon lui, si l’événement connaît un tel succès depuis si longtemps, c’est grâce aux communautés qui accueillent les cyclistes chaque année. « Nous sommes très reconnaissants envers l’école secondaire régionale Châteauguay Valley et le personnel qui a rendu l’aventure possible », dit M. Rheault, qui ajoute que la MRC du Haut-Saint-Laurent a également été d’une aide précieuse.

« C’est beaucoup de travail pour les diverses équipes, mais c’est très gratifiant », affirme M. Rheault, qui participait à sa troisième Petite Aventure depuis son arrivée au sein de l’équipe de Vélo Québec, il y a un peu moins de quatre ans. Environ 200 personnes, y compris des bénévoles et des employés, participent à l’événement, et beaucoup reviennent d’année en année. Avec les participants, le groupe devient une communauté le temps de ces trois jours.

« On retrouve tous ces gens qui repoussent leurs limites tout en travaillant ensemble pour rendre l’événement possible, dit M. Rheault. C’est quelque chose de très spécial ».

Latest stories

Départ de deux légendes

The Gleaner

Havelock s’apprête pour un scrutin cet automne

The Gleaner

La rivière Châteauguay devient partie intégrante de la Route Bleue

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp