The Gleaner
Nouvelles

Des services de sage-femme : une nouvelle réalité en Montérégie-Ouest

Les futures mamans de la région peuvent désormais choisir d’accoucher à domicile ou en milieu hospitalier tout en comptant sur le soutien d’une sage-femme pour les accompagner tout au long de leur grossesse.

Le 2 février dernier, à Salaberry-de-Valleyfield, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) a procédé au lancement officiel de son nouveau programme de sages-femmes, les Services de sage-femme de la Vallée.

Le président-directeur général du CISSSMO, Philippe Gribeauval, a souligné que ce service répondait à un besoin dans la région; un sondage réalisé en 2022 a démontré que 70 % des répondants étaient intéressés à améliorer la disponibilité des sages-femmes dans la région. Avant l’annonce de vendredi, Richelieu et Pointe-Claire étaient les deux villes les plus proches offrant ces services.

Une équipe de sages-femmes s’occupe déjà d’une douzaine de femmes, avec un premier accouchement prévu au début du printemps. Le service se développera progressivement, accueillant jusqu’à quatre nouvelles clientes par mois. Le CISSSMO prévoit que d’ici un an, les sages-femmes assureront le suivi de plus de 130 grossesses et participeront à environ 85 accouchements, que ce soit à domicile ou à l’hôpital.

M. Gribeauval a expliqué qu’il y avait une certaine cohérence entre le projet et l’Unité des naissances du Centre mère-enfant de l’Hôpital du Suroît, à Valleyfield, avant de confirmer que le CISSSMO espère ouvrir une maison des naissances distincte qui pourrait prendre en charge jusqu’à 400 grossesses d’ici quelques années. Il a reconnu que la mise en place de ce type d’infrastructure pourrait nécessiter entre 12 et 18 mois, tout en admettant que de nombreux éléments échappent à son contrôle.

 

Cynthia Perreault responsable des services de sage femme de la Montérégie Ouest a inauguré le nouveau local situé à Salaberry de Valleyfield le 2 février dernier en compagnie dAudrey Fauteux adjointe administrative de Philippe Gribeauval président directeur général du CISSSMO dIsabelle Papineau sage femme de Claude Reid député de Beauharnois et de Marlène Yonlonfoun sage femme PHOTO Sarah Rennie

 

Entre-temps, M. Gribeauval a insisté pour qualifier de temporaire l’emplacement actuel des Services de sage-femme de la Vallée sur la rue Victoria. Il estime que la mise en œuvre du nouveau programme coûtera à elle seule un peu plus d’un million de dollars.

Des services complets et accessibles

Les services sont offerts en français et en anglais et comprennent le suivi complet de la grossesse avec tous les tests et analyses associés, la préparation à l’accouchement et à la parentalité, la responsabilité clinique des accouchements, le soutien à l’allaitement et le suivi postnatal pendant une période allant jusqu’à six semaines pour la mère et le bébé.

Claude Reid, député de Beauharnois, qui a pris la parole au nom du ministre de la Santé, Christian Dubé, lors de l’inauguration, a souligné l’importance d’améliorer l’accès à ces services essentiels. « C’est une excellente nouvelle pour notre communauté », s’est-il exclamé, tout en soulignant que les femmes pourront bénéficier d’une approche plus intime et personnalisée dans un environnement rassurant où elles recevront des soins de qualité.

 

Cynthia Perreault a participé activement à la mise en place de services de sage femme dans la région au cours des quatre dernières années PHOTO Sarah Rennie

 

M. Reid a salué le travail du CISSSMO et de l’équipe de sages-femmes dirigée par Cynthia Perreault, qui ont travaillé au cours des quatre dernières années sur cette initiative. Un comité de parents a également été impliqué tout au long de l’élaboration du projet.

Mme Perreault a été intriguée par la profession après être devenue elle-même maman à l’âge de 18 ans. Un an plus tard, elle s’est inscrite à l’université, où elle a obtenu son diplôme avec la première cohorte de sages-femmes agréées au Québec, en 2003. Elle exerce cette profession depuis lors.

Elle a expliqué que la profession de sage-femme offre une approche plus holistique et plus compatissante, axée sur le bien-être physique, mental et émotionnel de la mère et de l’enfant. « La plupart des femmes qui cherchent ce service sont intéressées par la possibilité d’accoucher à domicile », a-t-elle indiqué, tout en confirmant que le programme est accessible à toutes les femmes.

Mme Perreault travaille présentement à Valleyfield avec une équipe composée de deux sages-femmes et d’une adjointe administrative. Trois sages-femmes supplémentaires ainsi que quatre assistantes à la naissance devraient se joindre aux Services de sage-femme de la Vallée cette année.

Latest stories

Des cyclistes s’aventurent sur les routes de la région

Départ de deux légendes

The Gleaner

Havelock s’apprête pour un scrutin cet automne

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp