The Gleaner
Art de vivreArt de vivre

Desjardins EXPO : Ormstown Les organisateurs espèrent qu’elle aura lieu

Sarah Rennie
Traduction Iris Delagrange

“C’est déchirant,” déclare Christina Franc, directrice générale de la CAFE (Canadian Association of Fairs and Exhibitions) de la décision que les comités des foires vont avoir à prendre d’ici peu à travers tout le pays alors que la possibilité de devoir annuler les foires d’été à cause de la pandémie de COVID- 19 devient de plus en plus réelle. “Les foires font partie du tissu social des communautés,” continue t-elle, suggérant que c’est environ 700 sociétés agricoles, foires et expositions dans tout le Canada qui sont non seulement au coeur des communautés mais sont aussi des piliers de l’économie locale.

Pour cette raison, dit-elle, le récent communiqué de presse qui a été publié par la CAFE expliquant que le coronavirus sonnera peut-être le glas de beaucoup de foires locales et régionale a été particulièrement difficile à écrire. La saison des foires est ouverte entre mai et octobre et la plupart de ces organisations sont des associations à but non-lucratifs qui n’auront pas la possibilité de se refaire une santé financière une fois la pandémie enrayée. Pour beaucoup d’animateurs, vendeurs et concessionnaires qui comptent sur cette saison des foires et expositions, cela sera la même chose. Il n’y a aucune garantie que d’ici cet été les mesures du gouvernement auront été levées, ni si le public sera au rendez-vous même si celles-ci sont assouplies. Pour tenter de pallier à cela, la CAFE en appelle aux gouvernements à inclure l’industrie des foires et expos dans leur plan économique du COVID-19.

 

La LBA Livestock Breeders Association of Beauharnois prendra la décision sur la tenue de la Desjardins EXPO Ormstown de 2020 durant la première semaine de mai Sauf si la foire est annulée à cause de la crise du COVID 19 elle aura lieu à partir du 11 juin PHOTO Chantal Hortop

 

Alors que le futur des foires demeure incertain, Franc explique que la CAFE travaille en coulisse avec le gouvernement fédéral en faveur de l’industrie. L’organisation prépare également une campagne publicitaire pour promouvoir les foires et tenter de contrer les mythes liés aux inquiétudes que le public pourrait avoir. Ils regardent aussi les meilleures pratiques dans le domaine, et Franc explique que “Les foires et expos vont devoir s’adapter” en montrant qu’elles font des efforts. Une chose est certaine, après une mauvaise année, “les gens sortent massivement et on a vu des années record à certains évènements,” dit-elle, en concluant que beaucoup de foires sauront probablement rebondir.

C’est certainement ce que la LBA (Livestock Breeders Association of Beauharnois), l’association à but non-lucratif qui gère la Desjardins EXPO Ormstown prévue cette année du 11 au 14 juin, espère. “Nous ne sommes pas d’accord avec les prédictions de fin du monde qui disent que toutes les foires vont être annulées,” dit le président de la LBA, Mark Anderson. “Nous avons décidé que nous prendrons la décision finale la première semaine de mai,” explique t-il, ajoutant que si la foire a lieu, ils suivront les directives du gouvernement à la lettre. “On verra comment les choses se présentent et comment on le sent,” Conclut-il.

Pendant ce temps-là, les organisateurs ont discuté avec tous les vendeurs ainsi qu’avec Campbell Amusements, qui fournit les manèges chaque année, et tout le monde reste positif. “On peut passer à travers la tempête,” dit Anderson, expliquant que la LBA a des fonds de côté pour les cas spéciaux, tel qu’un fiasco complet ou une pandémie globale. L’organisation travaille également d’arrache-pied pour présenter d’autres évènements sur le terrain de la foire pendant toute la saison estivale.

Une chose est certaine, Anderson n’a pas peur que la foire perde le soutien de la communauté. Plus de 100 bénévoles se rassemblent chaque année afin de s’assurer que tout se passe bien et il n’a aucun doute que les bénévoles reviendront. “C”est une communauté assez unique que nous avons ici,” dit-il en notant qu’il est rare de voir autant de gens, qui sont tous très occupés dans leurs vies respectives, rester si dédiés aux évènements de leur région.

Latest stories

De belles fleurs égayent les jardins de la région

The Gleaner

Le partage d’histoires, le 10 juillet 2024

D’un foyer à l’autre le 16 juin 2024 10 juillet

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp