The Gleaner
Agriculture

Entre transition climatique et pandémie: les fermiers Canadiens se mobilisent

Iris Delagrange

C’est en août dernier que la coalition Fermiers pour la transition climatique a dévoilé son plan d’action. La saison estivale a été compliquée: sècheresse, grêle et pandémie ont forcé bon nombre de fermiers dans l’ensemble du pays à revoir leurs pratiques agricoles.

Sur le site d’Équiterre, un des principaux organismes environnementaux du Québec, on peut lire que le plan d’action du groupe, intitulé “L’avenir passe par la ferme : Recommandations pour la reprise dans l’agriculture canadienne post COVID-19”, présente cinq gestes concrets pour protéger l’approvisionnement alimentaire du Canada :
Aider les fermes à devenir des producteurs d’énergie verte;
Mettre en place des incitatifs permettant aux fermiers de pratiquer une agriculture respectueuse de l’environnement et du climat ;
Mettre en lien les fermiers proposant des solutions innovantes avec d’autres fermiers ;
Récompenser ceux qui mettent en place des mesures concrètes pour réduire l’impact sur le climat ;
Soutenir une relève d’agriculteurs plus conscientisés des enjeux actuels.

Selon Mélina Plante, fermière et co-propriétaire de la ferme Les Bontés de la Vallée à Havelock, « La pandémie actuelle met en lumière la nécessité d’améliorer la résilience de l’approvisionnement alimentaire au Canada, dans un secteur qui peinait déjà à composer avec l’impact des changements climatiques. La saison des récoltes a été très difficile pour beaucoup de fermes au Québec, et sans plan clair et efficace, la situation risque d’empirer. Les fermiers souhaitent bâtir un secteur agricole plus résilient, mais nous n’y arriverons pas seuls. Les décideurs doivent suivre nos recommandations. »

Les défis que rencontrent les fermiers au pays et au Québec ne sont par ailleurs pas tous d’ordre climatiques mais aussi économiques. En effet depuis le début de la crise sanitaire, selon la coalition, bien que le gouvernement du Canada ait répondu rapidement à l’appel à l’aide des agriculteurs et agricultrices en leur offrant un accès accru au crédit et l’option de reporter le remboursement de la dette, le groupe estime que ce type d’aide financière à court terme ne fait ultimement qu’accentuer le problème déjà criant de l’endettement dans le secteur agricole. « Au Canada, l’endettement agricole total frise les 115 milliards de dollars, le double de ce qu’on observait il y a 20 ans, » a ajouté Anastasia Fyk, fermière de quatrième génération chez FFF Farms au Manitoba. « Le statu quo n’est plus une option, et c’est pourquoi les fermiers se regroupent aujourd’hui pour proposer des solutions. »

Afin de témoigner leur soutien pour cette approche, les fermiers et citoyens peuvent signer l’engagement sur le site fermierspourlatransitionclimatique.ca/passez-a-laction.

Latest stories

Lancement du concours « Cultivons le vivre ensemble en Montérégie »

The Gleaner

Nouvelles exigences en matière de pesticides agricoles

Ian Ward

Un producteur de la relève honoré par les PPAQ

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp