The Gleaner
Nouvelles

Fermeture de la BMO à Huntingdon

Les clients de la Banque de Montréal (BMO) à Huntingdon seront peut-être choqués d’apprendre que la succursale fermera ses portes le 26 avril 2024. Des affiches annonçant le changement ont été placées à l’intérieur de la banque le vendredi 16 septembre. 

Des photos de l’affiche ont commencé à circuler sur les médias sociaux au cours de la fin de semaine, et un flot continu de clients sont entrés dans la banque lundi matin pour poser des questions sur la fermeture. La plupart d’entre eux sont repartis en tenant un papier émis par la banque pour susciter leurs commentaires. Peu d’entre eux se sont montrés satisfaits de la nouvelle. 

« Nous vous remercions de votre fidélité. Nous avons apprécié faire partie de cette collectivité », peut-on lire sur l’affiche, qui indique que les services seront transférés à la succursale la plus proche, à Salaberry-de-Valleyfield. 

La banque dessert les résidents de Huntingdon et des municipalités environnantes depuis plus d’un siècle. La succursale compte actuellement quatre employés, qui seront tous transférés à un autre succursale d’ici le mois de mai de l’année prochaine. 

« Nous évaluons régulièrement toutes nos activités, y compris nos succursales, afin de nous assurer que nous sommes bien équipés pour répondre aux besoins changeants des clients », a déclaré Jeff Roman, directeur des relations avec les médias d’entreprise à la BMO. Dans un courriel, il affirme que la banque « veillera à ce que les clients puissent effectuer une transition en douceur » vers la succursale de Valleyfield. 

Une lettre signée par la vice-présidente régionale Katy De Grandpre a également été envoyée aux clients de la BMO de la région. Elle confirme que les comptes bancaires, les prêts et les placements seront automatiquement transférés à la nouvelle succursale, tandis que les numéros de compte et les chèques resteront inchangés pour le moment. Les coffrets de sûreté de la succursale de Huntingdon devront être fermés d’ici le 22 mars. 

Le maire de Huntingdon, André Brunette, affirme que les demandes d’information sur la fermeture de la succursale ont reçu des réponses extrêmement vagues. Il s’interroge sur la logique de la fermeture de la succursale alors que la population de la ville est en pleine expansion. « De nombreuses entreprises sont également en construction et d’autres sont prévues au cours des prochaines années. Je ne comprends tout simplement pas la décision de la BMO », déplore-t-il.

Pour Wendy Barrett-Stuart, cliente de la BMO de Huntingdon depuis 35 ans, la décision de fermer la succursale représente un coup dur pour la ville. « Elle a été la pierre angulaire de l’histoire financière de la communauté pendant de nombreuses années. Il est difficile de penser à une autre entreprise qui pourrait occuper ce bâtiment », laisse entendre celle qui espère que l’imposant bâtiment (de l’année) ne tombera pas en ruine comme le bâtiment O’Connor.  

Mme Barret-Stuart comprend qu’il s’agit d’une « décision d’affaires », mais suggère qu’elle pourrait être à courte vue. Elle souligne que même si de nombreuses transactions sont maintenant effectuées en ligne, il y en a encore beaucoup qui doivent être faites en personne, et Valleyfield « n’est pas exactement au coin de la rue ». Selon elle, la fermeture aura probablement le plus grand impact sur les personnes âgées, qui préfèrent encore effectuer leurs transactions bancaires en personne, et sur les propriétaires de petites entreprises. 

« Il y a des entreprises dans la région qui ont besoin d’obtenir de l’argent en espèces et de faire des dépôts tout au long de la semaine », explique-t-elle, notant qu’elle a déjà parlé à plusieurs d’entre elles qui envisagent maintenant de changer de banque. Pour sa part, Mme Barret-Stuart affirme qu’elle compte transférer son entreprise dans l’une des autres banques situées à Huntingdon. 

Une réunion publique a été organisée le 21 novembre pour les clients afin de discuter de la fermeture de la succursale et du déménagement à Valleyfield. La réunion aura lieu de 17 h 30 à 19 h 30 à la Légion de Huntingdon. 

Le Gleaner a contacté la Banque de Montréal pour obtenir des commentaires, mais n’a pas reçu de réponse avant la mise sous presse. 

Latest stories

La grippe aviaire se répand chez les bovins

Franklin : les révélations du rapport d’audit

Un demi-million pour la vitalisation de la région

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp