The Gleaner
Nouvelles

Friperie Communautaire de Huntingdon : travailler pour la communauté et au cœur de celle-ci

Les employés de l’organisme à but non lucratif de la Friperie Communautaire de Huntingdon sont fiers de travailler pour et dans la communauté. Depuis 2010, l’entreprise en économie sociale, qui est en plein essor, s’est appliquée à tenter de réduire les impacts de la pauvreté tout en offrant des solutions novatrices aux habitants en redonnant non seulement à la communauté, mais en ayant également un impact positif sur l’environnement.

« La Friperie est née d’un besoin de la collectivité », explique la coordonnatrice Guylaine Joannette, qui note que les premiers pas de l’organisme sans but lucratif ont été pris il y a plus de 10 ans par des personnes impliquées dans différents organismes communautaires de la région.

« Tous les profits générés sont redistribués à la collectivité par l’entremise de nos services, » explique-t-elle, tout en décrivant la triple mission de l’organisation comme étant à la fois une aide à lutter contre la pauvreté en offrant des marchandises à des prix abordables, en proposant des emplois à ceux qui ont besoin de réinsertion, et en protégeant l’environnement en détournant chaque année des tonnes de matières qui iraient directement sur des sites d’enfouissement.

 

Les acheteurs apprécient la qualité des produits disponibles à la Friperie Communautaire de Huntingdon PHOTO Courtoisie du Pôle déconomie sociale

 

« Nous sommes ancrés dans la communauté — c’est pourquoi nous sommes toujours là. Il ne sert à rien de créer des projets dont la communauté n’a pas besoin », dit Joannette, avec un sourire.

Le Friperie s’autofinance grâce à ses ventes, sauf pour les subventions gouvernementales qui aident à couvrir les salaires des participants au programme de réinsertion sociale. L’organisme a créé 10 postes permanents et accompagne plus de 40 personnes tout au long de l’année, en les aidant à se réintégrer, une fois sortis de la friperie, dans un milieu de travail traditionnel grâce à un partenariat avec Services Québec.
Afin de mener sa mission à bien, la friperie a cependant besoin de clients de tous les horizons économiques afin de normaliser l’expérience d’achat de seconde main. La participation de toute la population, pas seulement la plus vulnérable, contribue à réduire les stéréotypes négatifs et la stigmatisation associés à l’achat d’occasion tout en favorisant des associations positives avec l’économie circulaire, c’est à dire le maintien de l’usage des objets aussi longtemps que possible. Le meilleur exemple de cela étant bien sûr les vêtements ou encore les jouets.

L’équipe de la Friperie travaille également fort afin d’être en mesure de pouvoir nettoyer et réparer plus de matériel sur place, et les projets envisagés pour le futur incluront la possibilité de transformer des matériaux plastiques directement sur place, à Huntingdon. Le lancement de plusieurs autres points de service dans toute la région pourrait également permettre à plus de gens d’accéder aux services de l’organisme.

« Nous avons une mission environnementale importante dans la région », affirme Joannette, qui a également élargi la gamme de produits de nettoyage et de soins personnels respectueux de l’environnement proposés en magasin. « Nous faisons la promotion d’une consommation responsable et les clients peuvent également bénéficier de prix réduits », ajoute-t-elle, suggérant qu’elle espère que les gens se souviendront de la Friperie comme une option d’achat local pour les fêtes de Noël.

(SR/ID)

Latest stories

Investissement de 800 000 $ pour les emplois d’été

The Gleaner

Crise de santé : le CISSSMO ferme des lits et demande au public d’éviter les urgences

Le gouvernement provincial finance le compostage dans trois municipalités du HSL

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp