The Gleaner
Nouvelles

Huntingdon perd son roi du hot-dog

Huntingdon a perdu une autre figure de proue la semaine dernière avec le décès de Léo Leblanc, le fondateur de Leblanc Patate, le désormais emblématique restaurant rendu célèbre pour ses hot-dogs vapeur à la moutarde et au chou doux ainsi que sa sauce poutine.

 

Léo Leblanc

 

Le restaurant a débuté à la fin des années 1930 en tant que wagon à frites appartenant à André Pivin qui était situé en face de l’endroit où se trouve aujourd’hui le restaurant, à l’intersection principale en face du barrage. Au début des années ’70, Pivin a mis de côté le wagon à frites, ayant acheté le magasin général pour le transformer en restaurant. À cette époque, Léo Leblanc travaillait déjà au restaurant depuis plusieurs années et en 1974, alors qu’ils chassaient le canard ensemble, Pivin lui a proposé le commerce, qui a finalement changé de nom pour Leblanc Patate.

Dans un clip vidéo largement diffusé au début des années 2000, Derek Muirden, un journaliste américain bien connu de Mountain Lake PBS, a visité chez Leblanc Patate pour tenter de connaître la recette secrète de la garniture de chou douce et sa sauce poutine. En réponse à la question de Muirden, Leblanc a répondu en chuchotant : « Pouvez-vous garder un secret? Eh bien, moi aussi ! »

 

 

Toujours en famille, avec les mêmes recettes éprouvées, Leblanc Patate attire les gens de partout, même de l’autre côté de la frontière, pour un hot-dog et des frites. C’est un pèlerinage pour de nombreuses personnes, qui, en quittant la région, en font l’une de leurs premières étapes lorsqu’ils reviennent visiter.

Leblanc était également un entrepreneur renommé. « Je l’ai connu quand il vendait des assurances dans l’immeuble O’Connor, juste à côté du restaurant », raconte André Brunette, maire de Huntingdon, qui se souvient que Leblanc était aussi un chasseur habile, et une personne très appréciée. « Tout le monde en ville le connaissait », dit Brunette. Malgré sa cuisine traditionnelle et sans prétention, ou possiblement à cause de ce fait, Léo Leblanc a contribué à la renommée de Huntingdon.

(SR/IW)

Latest stories

Investissement de 800 000 $ pour les emplois d’été

The Gleaner

Crise de santé : le CISSSMO ferme des lits et demande au public d’éviter les urgences

Le gouvernement provincial finance le compostage dans trois municipalités du HSL

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp