The Gleaner
Opinion

La location résidentielle touristique n’a pas sa place à Huntingdon!

L’avis public de la Ville de Huntingdon, daté du 14 juillet 2023, nous signale une modification à l’usage d’une zone résidentielle de Huntingdon. Cette zone résidentielle, délimitée par les rues York, François-Cleyn, Dalhousie et Wellington, contient plusieurs logements et maisons actuellement occupés par des résidents-locataires permanents de Huntingdon.

En période de crise de logement qui perdure depuis 3 ans déjà, le règlement « Résidence touristique » que nous propose le conseil municipal de la Ville de Huntingdon est une menace aux résidents-locataires permanents qui ne doit pas être sous-estimée.

La location du genre « Résidence touristique » à court terme est une pratique qui apporte des conséquences négatives sur le marché du logement et sur notre communauté locale. La location touristique à court terme entraîne une raréfaction des logements disponibles pour les résidents-locataires permanents. La pratique de convertir des logements et maisons loués à long-terme en résidentiel touristique réduit l’offre de logements sur le marché locatif et contribue à la pénurie de logement que nous vivons actuellement partout au Canada.

Cette diminution de l’offre dans le marché locatif entraîne une augmentation des loyers pour les résidents-locataires permanents qui luttent déjà pour trouver un logement abordable. En autorisant cette pratique à s’étendre, nous aggravons la crise du logement déjà existante, excluant davantage de personnes de notre communauté. En autorisant la location touristique à court terme en période de crise du logement, nous risquons de privilégier les intérêts à court terme des propriétaires au détriment du bien-être de notre communauté. Il est essentiel de protéger les intérêts de nos citoyens et de garantir l’accès à un logement abordable pour tous. En votant contre cette pratique à Huntingdon, nous pouvons préserver l’âme de notre communauté et assurer la stabilité résidentielle.

En conclusion, la location touristique à court terme n’a pas de place à Huntingdon, et surtout pas en période de crise du logement. Cette pratique aggrave la crise, nuit à la cohésion sociale et augmente les coûts de la vie pour les résidents-locataires permanents.

En tant que citoyens responsables, nous devons protéger notre chez-nous en favorisant l’accès équitable à des logements abordables pour tous. Je vous invite tous à consulter l’avis public de la Ville de Huntingdon et à vous rendre, le 8 août prochain, à l’Hôtel de Ville pour signer le registre en vue d’obtenir un référendum sur ce sujet, et à voter contre ce projet de règlement.
Samantha Morin
Huntingdon

Latest stories

L’eau, une ressource vitale 

Guest - Opinion

Merci à la Vallée de la Châteauguay

La loi 57 : Protection des élus ou entrave à la liberté d’expression?

Invité - Opinion

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp