The Gleaner
AffairesArt de vivre

La lutte contre les insectes ravageurs en milieu agricole : une préoccupation grandissante

L’agriculture fait partie intégrante de l’économie du Québec. Cette province est à la tête de l’élevage pour la production laitière, elle produit 50 % du fromage canadien et compte plus de porcs et de fermes biologiques que toute autre province. Le Québec est un leader en matière d’exportation de sirop d’érable et continue à jouer un rôle important dans la production de nombreuses autres cultures. Cependant, les insectes tels que les mouches, les mouches à fruits et les moustiques comptent parmi les nombreux défis auxquels sont confrontés les agriculteurs québécois. Ces ravageurs affectent non seulement le rendement des cultures et la santé du bétail, mais ils constituent également des obstacles considérables à l’adoption de stratégies efficaces de lutte contre les ravageurs.

Les mouches sont plus qu’une simple nuisance; elles présentent de graves risques pour la santé du bétail et affectent la productivité agricole. Les mouches domestiques et les mouches d’étable, par exemple, sont des vecteurs de diverses maladies qui peuvent entraîner des pertes économiques considérables. Elles peuvent propager des infections bactériennes telles que la salmonelle et l’E. coli, qui peuvent contaminer les denrées alimentaires et nuire aux animaux et aux êtres humains. Les mouches des étables, connues pour leurs piqûres douloureuses, réduisent la productivité du bétail en provoquant du stress et de l’inconfort, ce qui entraîne une baisse de la production de lait chez les vaches laitières et une perte de poids chez les bovins.

Les mouches à fruits, en particulier la drosophile à ailes tachetées (Drosophila suzukii), représentent une menace importante pour les cultures fruitières du Québec. Cette espèce envahissante s’attaque aux fruits à chair tendre comme les fraises, les bleuets et les cerises, et provoque la pourriture des fruits qui deviennent alors invendables.

Les moustiques, bien qu’ils soient souvent associés à des problèmes de santé humaine, ont également un effet important sur le bétail. Ils sont les vecteurs de maladies telles que le virus du Nil occidental et l’encéphalite équine de l’Est, qui peuvent affecter les chevaux et d’autres animaux. L’irritation causée par les piqûres de moustiques peut entraîner une diminution de l’efficacité de l’alimentation et de la prise de poids du bétail, ce qui a un impact négatif sur la productivité de l’exploitation.

La lutte contre les insectes : des défis et des solutions

Malgré de nombreuses méthodes de lutte, les mouches, les mouches à fruits et les moustiques restent un problème persistant. Leur résistance aux insecticides s’accroît, ce qui rend de nombreux traitements chimiques moins efficaces. Par ailleurs, les préoccupations environnementales et les réglementations limitent l’utilisation de certains insecticides. Des méthodes alternatives, telles que la lutte intégrée à l’aide de guêpes parasitoïdes, se révèlent prometteuses, mais leur utilisation demeure limitée en raison des coûts élevés et des difficultés de mise en œuvre.

 

Lun des modèles du nouveau système de lutte contre les insectes installé dans une écurie de compétition PHOTO Gracieuseté de Ken Hamilton

 

Dans les espaces intérieurs, les pièges collants et les pièges électriques sont utiles, mais souvent, ils ne résolvent pas le problème. Des recherches ont montré que lorsque les insectes sont électrocutés, les pièges électriques peuvent répandre une brume contenant des parties d’insectes jusqu’à une distance d’environ trois mètres de l’appareil. L’air autour de l’appareil peut être contaminé par des bactéries et des virus qui peuvent être inhalés ou se déposer sur la nourriture des personnes et des animaux qui se trouvent à proximité. Les panneaux collants, quant à eux, se couvrent d’insectes et doivent alors être manipulés et les systèmes chimiques de lutte contre les mouches sont toxiques et présentent toujours un risque de contamination. Cependant, un habitant de la région, Ken Hamilton, qui, pendant 30 ans, a dirigé Hamilton Agencies, un distributeur d’équipements de restauration, a récemment commencé à distribuer un nouveau produit extrêmement efficace contre les mouches et les mouches à fruits ou contre les moustiques.

« J’avais un gros problème de mouches et de coccinelles envahissantes. J’en ai acheté un il y a quatre semaines pour l’intérieur, et il fonctionne vraiment. Je suis impressionné, déclare Luc Bellefroid, propriétaire de la Ferme Dohbell 2000 inc., à Dundee. J’en ai acheté un deuxième pour l’extérieur et un autre pour le bureau de ma belle-fille ».

« La technologie fonctionne avec une lumière ultraviolette et des phéromones, que l’on pourrait décrire comme une “odeur de fête” pour l’insecte ciblé, explique M. Hamilton. La couleur de la lumière, les phéromones, la couleur de la cartouche et l’image du leurre sont toutes adaptées à l’insecte spécifique dont on veut se débarrasser. La combinaison des quatre attractifs explique l’efficacité du produit, ajoute M. Hamilton. Le produit n’attire pas les bons insectes comme les abeilles ». Le système n’utilise pas d’insecticides ni de pesticides, il n’est pas un piège électrique ni un vaporisateur, et il est sans danger pour les animaux, les êtres humains et la nourriture.

Les effets négatifs des mouches, des mouches à fruits et des moustiques sur l’agriculture québécoise sont importants et ne cessent de croître. Pour relever ces défis, il faut adopter une approche à multiples facettes, combinant la recherche de pointe, des pratiques durables et des systèmes de soutien solides afin d’assurer la viabilité et la productivité à long terme du secteur agricole de la province. Ce nouveau système de lutte contre les insectes peut faire partie d’une stratégie globale de lutte contre les ravageurs, qu’il s’agisse d’exploitations agricoles, de restaurants ou que l’on utilise à d’autres fins.

Latest stories

Une Expo Ormstown détrempée mais réussie

Le Parc Safari entame sa saison estivale

Le Spa Franklin adopte une approche sereine en matière de développement

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp