The Gleaner
Agriculture

Lareleve Holsteins reconnue pour le troupeau le plus productif du Canada

Justin et Benjamin Nieuwenhof, propriétaires de la Ferme Nieuwenhof et Associés Inc. de Dundee, qui porte également le préfixe Lareleve, ont appris qu’ils avaient obtenu un deuxième écusson de maître-éleveur lors de la diffusion en direct sur internet de Holstein Canada, le 13 janvier.

La distinction de maître-éleveur est l’apogée de la réussite pour Holstein Canada, qui reconnaît les efforts cumulatifs en matière d’élevage, les fermes qui produisent le meilleur ratio de vaches ayant une production élevée et une conformation exceptionnelle, ainsi qu’une grande compétence en matière de reproduction, de santé et de longévité.

Le prix est basé sur un système de pointage sur une période de 14 ans, et Lareleve a non seulement obtenu son deuxième écusson (après le premier en 2009), mais elle s’est distinguée du lot de 19 autres maîtres-éleveurs en atteignant le score de classification le plus élevé jamais enregistré à Holstein Canada avec 40,6 points par enregistrement.

« Recevoir l’écusson pour nous, autant que le premier, c’est un résultat plus qu’un objectif », déclare Benjamin Nieuwenhof. « Notre priorité est de gérer une entreprise laitière rentable et les décisions que nous avons prises à cet égard nous ont permis d’obtenir l’écusson, explique-t-il. Recevoir le deuxième bouclier signifie que nous avons continué à prendre les bonnes décisions pour élever des vaches productives et durables ».

 

Benjamin Nieuwenhof et son père Justin ont obtenu leur deuxième écusson de maître éleveur en 2023 Leur troupeau est dorénavant sacré le plus productif du Canada PHOTO Facebook Lareleve Holsteins

 

M. Nieuwenhof estime que ce qui distingue son exploitation des autres est le niveau de production de son troupeau. En règle générale, la production d’une vache augmente au cours des deux premiers mois suivant la mise bas, avant de diminuer à mesure qu’elle se rapproche de son prochain vêlage. C’est ce qu’on appelle la courbe de lactation. M. Nieuwenhof raconte que dans les années 90, ils ont remarqué à la ferme que certaines vaches présentaient des courbes beaucoup plus plates, ce qui suggérait qu’elles maintenaient un niveau de production plus élevé à la fin de leur période de lactation. Cela a conduit à une augmentation de la production totale globale. « Nous avons travaillé avec cette génétique au fil des ans pour développer le troupeau afin qu’il soit beaucoup plus persistant que la moyenne nationale », explique-t-il.

Le père de M. Nieuwenhof, Justin, a créé l’exploitation en 1978, lorsqu’il a repris un deuxième emplacement sur la ferme de ses parents, d’où le préfixe « Lareleve » (la relève), ou reprise de ferme par une nouvelle génération. L’exploitation s’est considérablement développée depuis ses débuts, lorsque M. Nieuwenhof cultivait 125 acres et détenait 11 kg de quota laitier. Aujourd’hui, la famille cultive 950 acres et produit 230 kg de quota avec 110 vaches.

Depuis le début, la famille s’efforce de s’améliorer d’année en année. « Nous nous réévaluons toujours, nous trouvons les points faibles de l’entreprise et nous essayons de les éliminer pour pouvoir faire un pas en avant et construire sur cette base, explique M. Nieuwenhof. Si nous parvenons à faire un grand pas en avant, c’est formidable, mais même si ce n’est qu’un petit pas, c’est toujours un pas en avant.

Latest stories

Les producteurs de la Montérégie sont au bout du rouleau

L’UPA locale élit un nouveau président

Une saison des sucres précoce pour les acériculteurs enthousiastes

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp