The Gleaner
Art de vivreArt de vivre

L’artiste multidisciplinaire Natacha Marleau expose à la bibliothèque de Sainte-Martine.

Lorsqu’on regarde une œuvre photographique de Natacha Marteau, on a souvent l’impression d’être immergé dans un paysage où le ciel, le fleuve et la terre se fondent les uns dans les autres et où les frontières sont effacées, laissant au spectateur l’impression d’être immergé dans l’infini.

L’artiste multidisciplinaire, qui a grandi à Coteau-du-lac, a d’abord étudié le théâtre à l’Université de Moncton pour se concentrer par la suite au théâtre et à la télévision.

Puis, lorsque la pandémie arrive, elle décide de retourner dans sa ville natale. C’est lors de longues promenades contemplatives au bord du fleuve et sur le territoire du Haut-Saint-Laurent qu’elle commence à photographier ce qu’elle voit avec son cellulaire.

Sensible aux atmosphères, elle capte l’âme des lieux qu’elle photographie, créant des univers singuliers qui suscitent l’émotion.

Encouragée par les commentaires positifs de son entourage, elle décide donc de pousser sa démarche un peu plus loin et prépare sa première exposition, Sous l’Angle de ma Lentille, présentée à la bibliothèque Gaby-Farmer-Denis.

Puis, en 2021-2022, elle est lauréate du concours Trace, ce qui propulse sa carrière et la motive à poursuivre sa démarche en photographie. Elle présente alors une seconde exposition intitulée Terre promise, à la maison Trestler, située à Vaudreuil-Dorion.

 

Lexposition Entre fleuve ciel et terre sera présentée à la bibliothèque de Sainte Martine au 164 rue Saint Joseph jusquau 2 mars 2024 PHOTO Courtoisie Natacha Marleau

 

Le sujet de prédilection de Natacha Marleau, c’est le paysage. Influencée par les surréalistes, elle cherche à transcender la réalité, la transformant au gré de sa lentille, qui devient un théâtre à petite échelle où tout un monde prend forme.

L’exposition Entre fleuve, ciel et terre, présentée à la bibliothèque de Sainte-Martine jusqu’au 2 mars 2024, explore les paysages de la région du Haut-Saint-Laurent de manière inédite, nous offrant un espace méditatif où se déposer.

Certaines œuvres ont été retouchées grâce à des outils numériques, la vivacité des couleurs rappelant certaines peintures du groupe des Sept, le célèbre mouvement artistique canadien du 20e siècle, dont elle admire les œuvres et tire certaines influences.

Natacha Marleau a plusieurs projets en cours, notamment une exposition qui sera présentée en octobre 2024 à la galerie du Muso à Salaberry-de-Valleyfield et un spectacle solo conté théâtral à la maison Félix-Leclerc le 24 mai prochain.

Latest stories

D’un foyer à l’autre Le 3 avril 2024

The Gleaner

Le partage d’histoires, le 3 avril 2024

La caricature d’Eric Serre 3 avril 2024

Eric Serre

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp