The Gleaner
Nouvelles

Le CSN tire la sonnette d’alarme sur les conditions de travail des ambulanciers de Huntingdon

L’horaire de faction demeure la norme pour les travailleurs et travailleuses paramédics de la région de Huntingdon.

En pratique, cela veut dire qu’un ambulancier doit rester disponible 24h sur 24 et 7 jours sur 7 afin de répondre à un éventuel appel de la centrale. Lorsqu’une sortie est nécessaire, les deux paramédics doivent se rendre jusqu’à leur ambulance avant de se rendre sur le lieu d’intervention, ce qui ajoute de considérables délais parfois longs, surtout lorsqu’il s’agit d’une urgence médicale vitale.

 

Les ambulanciers de Huntingdon sont mécontents des quarts de travail forcés sur appel, qui constituent selon eux un risque pour la sécurité de la population locale PHOTO Journal Saint-François – Yanick Michaud


Ce fonctionnement a été instauré au Québec dans les années 80, il y a quarante ans donc, et devait être une mesure temporaire. Si la plupart des régions du Québec, y compris la Montérégie, a aboli ces horaires de faction, la région de Huntingdon fonctionne toujours ainsi. Le Conseil central de la Montérégie — CSN, qui représente les travailleurs et travailleuses du secteur et prend en charge les actions politiques sur le terrain, tire donc la sonnette d’alarme. « Comme
paramédics, qui consacrons notre carrière à prendre soin des citoyennes et des citoyens, nous nous attendons à être traités autrement qu’un citron qu’on peut presser à l’infini. Au quotidien, nous constatons que nous n’avons pas tous les moyens qu’il faudrait pour remplir pleinement notre mission et c’est extrêmement frustrant. Ça doit changer », explique Gaétan Dutil, président du syndicat des paramédics CSN.

Dans la région de Huntingdon, déjà aux prises avec des difficultés de recrutement et de rétention de la main d’oeuvre, les horaires de faction n’arrangeront en rien la situation, pouvant même l’aggraver dans certains cas.

« Pourquoi les citoyennes et les citoyens de la région d’Huntingdon n’auraient-ils pas le droit de compter sur les services de paramédics travaillant sur un quart de travail normal, comme partout ailleurs en Montérégie ? On ne comprend pas qu’en 2022, personne ne soit même capable de nous montrer un plan en vue de convertir les horaires de travail en horaires à l’heure. Les services d’urgence, les paramédics, ça devrait être une priorité pour nos élu-es », conclut M. Dutil.

Le gouvernement du Québec avait annoncé au printemps dernier l’abolition des horaires de faction et leur conversion en horaires à l’heure pour plusieurs secteurs du métier, en excluant donc certains, dont lesparamédics de la région de Huntingdon. Pourtant, le reste de la Montérgie a bien été inclus dans les nouvelles mesures. (ID)

Latest stories

Un safari hivernal enchanté à découvrir à Hemmingford

Trois organisations communautaires lancent des programmes de dons planifiés

Élection partielle : un « nouveau » maire prête serment à la municipalité de Havelock

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp

Profiter de 4 articles par mois gratuitement !

Notre communauté, notre journal !

Édition imprimée et accès numérique

L'accès numérique seul

pour seulement 60 $ par an. 

ne coûte que 40 $ par an.

Les dernières nouvelles et les nouvelles communautaires sont toujours gratuites !