The Gleaner
Dernières nouvelles

Le nombre de cas de COVID-19 à l’hôpital de Huntingdon augmente

Sarah Rennie
Traduit par Iris Delagrange

L’éclosion de COVID-19 au Centre d’Hébergement du Comté de Huntingdon (CHCH), qui a démarré le 23 septembre dernier avec la découverte de deux cas, s’est maintenant étendue. Au moment d’écrire cette mise à jour, 12 des 56 résidents avaient reçu un test positif au virus. Le CHSLD, qui est maintenant sur la liste du gouvernement des établissements ayant au moins un cas actif, est en alerte orange avec un taux d’infection d’environ 23 pourcent.

« C’est le COVID et c’est ce qu’il fait, » dit la Dr Bélanger, coordonnatrice COVID-19 pour la région. « Ce n’est pas une surprise pour moi, » poursuit-elle en faisant référence à la propagation rapide dans le centre de soins de Huntingdon. C’est même son pire cauchemar.

 

Au moins 12 résidents du CHCH à Huntingdon ont reçu un test positif au COVID 19 PHOTO Sarah Rennie

 

Afin de gérer l’éclosion, il y a maintenant un médecin sur le site du CHCH toute la journée et sur-appel la nuit. « Nous fournissons une présence médicale beaucoup plus accrue, » explique la médecin. « Les éclosions dans les endroits comme ceux-ci peuvent être dévastatrices. Nous avons un devoir envers les résidents, » explique-t-elle. « Nous mettons en place des mesures afin de stopper la propagation et je suis confiante que nous serons capable de garder la situation sous contrôle, » dit-elle, admettant qu’il est probable que d’autres cas se déclarent et qu’il est impossible de prévoir combien de résidents vont tomber malade. « Dans 10 jours, nous saurons si l’éclosion est sous contrôle. »

Tous les résidents et leurs familles ont été prévenus et seront tenus au courant des mises à jour au fur et à mesure. L’éclosion semble s’être limitée à Huntingdon et ne s’est pas répandue au Centre d’hébergement de Ormstown (CHO) malgré que plusieurs membres du personnel travaillent aux deux endroits. Une requête a été placée très rapidement par le CISSSMO afin de limiter le déplacement des employés et cela semble avoir fonctionné.

La deuxième vague a commencé

La Dr Bélanger explique que même s’il est évident qu’une deuxième vague, survenue plus tôt que prévue au Québec, a démarré dans plusieurs régions, les chiffres locaux restent bas: 19 cas actifs dans le Haut-Saint-Laurent en date du 5 octobre. Les chiffres des régions voisines augmentent aussi, mais pas de façon alarmante: 133 cas dans les Jardins-Roussillon, 34 à Vaudreuil-Soulanges et 27 dans le réseau de santé du Suroit.

L’hôpital Barrie Memorial à Ormstown demeure une zone froide et les médecins ne voient pas d’augmentation de cas s’apparentant au virus du COVID-19 aux urgences. « Tout le monde fait une bonne job ici, » ajoute Bélanger. Il est tout de même essentiel, elle souligne, de continuer à être vigilant en limitant ses déplacements, en gardant ses distances, en mettant son masque en public et en se lavant les mains le plus souvent possible.

 

Latest stories

Les écoles de la CSSVT seront ouvertes pendant l’éclipse

The Gleaner

Un commerce de Sainte-Barbe rasé par les flammes

Ian Ward

Rapport de police 31 mai 2023

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp