The Gleaner
Art de vivreLe partage d'histoires

Le partage d’histoires, le 17 avril 2024

Histoire racontée par Watsenni:ne McComber.
Édition : Aaron McComber, journaliste dans le cadre de l’Initiative de journalisme local.
Traduction : Sahawisó:ko’ ArquetteVilla.

Des souvenirs du Village autochtone

Mon grand-père, le chef Poking Fire, a créé le Village autochtone (Indian Village) en 1936.

À l’époque, l’aide sociale n’existait pas; le Village a donc été créé pour aider les veuves et les veufs à acheter des produits de première nécessité pour leur famille.

On y trouvait notamment des perliers et des sculpteurs sur bois. Ils faisaient tout leur travail artisanal pendant l’hiver afin de pouvoir le vendre pendant l’été au village.

 

Le chef Poking Fire pose pour une photo qui sera utilisée plus tard sur des cartes postales au Village autochtone de Kahnawake PHOTO Gracieuseté de Watsennine McComber

 

Le Village était composé d’une grande hutte Quonset entourée d’une palissade, de petits magasins étant disposés tout autour.

Beaucoup de gens y travaillaient. C’est là que beaucoup d’adolescents qui savaient danser gagnaient de l’argent pour l’école, leurs vêtements et pour se faire un peu d’argent de poche. Les artisans ne payaient pas de loyer pour leurs petites boutiques.

Pendant mon adolescence, j’ai commencé à m’occuper du magasin de ma grand-mère. Tous les matins, j’arrivais tôt pour ouvrir, préparer ma table et faire en sorte que tout soit beau.

Le Village était ouvert tout l’été, plus précisément du début du mois de juin jusqu’à la fin du mois de septembre.

Mon père et ma mère l’ont dirigée après mon grand-père. C’était beaucoup de travail; il fallait commander des mocassins et des souvenirs, organiser des spectacles tous les jours, y compris plusieurs spectacles lors des fins de semaine. À l’époque, c’était comme un cirque; nous avions des danseurs et des chevaux. Nous présentions une danse sociale, mais le reste du spectacle évoquait « les cowboys et les Indiens », comme ceux qu’on voit à la télévision, car c’est ce à quoi les gens étaient habitués et c’est ce que les touristes voulaient voir.

 

Des frères et sœurs posent pour une photo à lextérieur du Village prenant une pause après avoir travaillé lors dun spectacle De gauche à droite Thomas McComber Watsennine McComber John McComber Neka McComber et James McComber PHOTO Gracieuseté de Watsennine McComber

 

Le Village a connu son apogée en 1967, année de l’Expo 67, à Montréal. Des visiteurs du monde entier sont venus nous rendre visite. Je me souviens que les autobus faisaient la file depuis la porte d’entrée jusqu’à la route où se trouve Step by Step aujourd’hui.

Une fois par an, une fête foraine s’arrêtait en ville, à l’endroit où se trouve aujourd’hui l’école Karonhianónhnha, et ma mère préparait le petit-déjeuner de tous les travailleurs. Elle avait passé un accord avec eux pour que tous les danseurs qui se présentaient en habit d’apparat (regalia) puissent monter gratuitement dans les manèges. C’était très amusant.

 

Une journée typique sur le site du Village autochtone PHOTO Gracieuseté de Watsennine McComber

 

Peu à peu, les touristes sont devenus de moins en moins nombreux à venir en ville.

Au début des années 1980, mon frère Thomas et Margie, ont pris la relève après la mort de mon père. Thomas était là depuis plus de 40 ans, depuis qu’il était bébé. Cependant, sa famille s’agrandissait et nous n’avions plus le même nombre de visiteurs qu’auparavant. Le Village, qui était ouvert tous les jours en été, ne l’était plus que le samedi et le dimanche. Même si aujourd’hui l’endroit est fermé, il représentait beaucoup pour nous tous et il restera toujours dans nos souvenirs et dans nos cœurs.

Latest stories

La folie musicale s’empare de Havelock

D’un foyer à l’autre le 24 juillet 2024

The Gleaner

La caricature d’Eric Serre 24 juillet 2024

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp