The Gleaner
Nouvelles

L’église Saint-Antoine-Abbé : vendre ou ne pas vendre?

Le 11 décembre dernier, à la sacristie de l’église Saint-Antoine Abbé, avait lieu la réunion des paroissiens de la municipalité de Franklin concernant la possible vente de l’Église. Sur place, une vingtaine de personnes étaient présentes pour en discuter, en compagnie de Adolphe Bourdeau, président d’assemblée de fabrique et responsable de projet, ainsi que Mathieu Vincent, marguillier et responsable de projet.

Durant cette rencontre, M. Vincent souligne plusieurs problématiques concernant l’église telles que structure, entretien, assurance et chauffage, cependant, le premier problème du lieu de culte est l’argent. 

« On s’entend qu’on ne roule pas sur l’or en ce moment », dit M. Bourdeau. Il explique que malgré le budget mis en place et les campagnes de financement organisées pour l’année 2023, l’église n’arrivera pas à joindre les deux bouts. M. Boudreau et M. Vincent soulignent également le manque de relève dans l’organisation auprès de l’Église.

 

PHOTO Marie Nirva Louis

 

 « Cela fait 12 ans maintenant que je m’implique et j’ai 70 ans, j’ai besoin d’aide, nous avons besoin d’aide », affirme Adolphe Bourdeau.

Leurs solutions au problème ? Vendre l’église à la paroisse et créer un partenariat avec la municipalité afin d’assurer le futur de l’Église. « Le processus peut être long » explique M. Bourdeau, mais il confirme que toute activité ayant déjà été programmée et approuvée par l’Église aura lieu comme prévu.

Après une période de questions principalement basées sur la protection de la valeur patrimoniale de l’Église, de la chapelle et de ses activités, ainsi que l’implication de la municipalité dans le projet, le verdict fut unanime.

Les citoyens désirent une collaboration avec la municipalité afin de sauver leur Église et d’éviter le point de non-retour, soit la fermeture imminente et la vente de celle-ci.

Rappelons-nous que cette Église fut bâtie il y a plus de 100 ans, au 19e siècle et qu’elle porte le nom d’un personnage légendaire connu de tous les Québécois, Saint Antoine Abbé (Curé Labelle).

 M. Labelle exerça sa première charge en tant que Curé de 1859 à 1863 et fut le premier à occuper le presbytère. 

Latest stories

Le Challenge sur neige fait monter la température à Ormstown

The Gleaner

La mairesse d’Ormstown suspendue pour violation du code d’éthique 

Fin de semaine en or pour les Huskies de Huntingdon

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp

Profiter de 4 articles par mois gratuitement !

Notre communauté, notre journal !

Édition imprimée et accès numérique

L'accès numérique seul

pour seulement 60 $ par an. 

ne coûte que 40 $ par an.

Les dernières nouvelles et les nouvelles communautaires sont toujours gratuites !