The Gleaner
Art de vivreArt de vivre

Les camerises sont « en pleine croissance » à Saint-Louis-de-Gonzague

Il y a dix ans, Nathalie Lacroix et André Léger, de Petits Fruits Saint-Louis, ont découvert les camerises plus ou moins par hasard en feuilletant un catalogue de semences. Depuis lors, le couple de Saint-Louis-de-Gonzague a développé une entreprise florissante autour de ces petits fruits bleus acidulés et juteux.

En 2011, Lacroix et Léger ont acheté un petit terrain à l’extérieur du village de Saint-Louis. Ils cherchaient à savoir ce qu’ils voulaient en faire, sachant seulement qu’ils voulaient y cultiver la terre. Léger vient d’une famille qui faisait des grandes cultures, mais comme la terre nouvellement achetée par le couple ne comptait que 17 arpents, la superficie ne permettait pas une agriculture à grande échelle.

En feuilletant des catalogues de pépinières, ils sont tombés sur des camerises et leur curiosité a été piquée. Ils se sont tournés vers Google pour en savoir plus et se sont rapidement retrouvés au Lac-Saint-Jean pour rendre visite à un producteur. « Nous avons bien aimé ça, dit Lacroix, tout soulignant que les petits fruits étaient relativement nouveaux et différents » dans la province ; ce fait les a séduits. « Personne [dans la région] ne connaissait ça, dit-elle, bien que le monde était assez ouvert ».

La famille s’est lancée dans la culture des camerises, explique Lacroix ; la première année, ils ont planté des arbustes sur environ la moitié du terrain, tout en envisageant d’autres possibilités pour l’espace restant. Leur passion pour ces petits fruits n’a cependant pas tardé à se concrétiser, et dès l’année suivante, le terrain était entièrement consacré aux camerises.

 

Chez Petits Fruits Saint Louis la culture des camerises est une affaire de famille et chacun met la main à la pâte Les propriétaires Nathalie Lacroix et André Léger sont accompagnés de leurs trois enfants devant un champ de camerises en arrière plan PHOTO Courtoisie de Petits Fruits Saint Louis

 

Les entreprises locales semblaient être aussi intriguées par la production de la famille Lacroix-Léger. Au fil des ans, la popularité des petits fruits riches en antioxydants de la ferme s’est étendue à toute la région et au-delà par le biais des restaurants, des boulangeries et d’autres entreprises alimentaires. « On peut faire toutes les mêmes choses qu’on peut faire avec d’autres petits fruits, explique Lacroix, qui ajoute que chez eux, on en met un peu partout »!

Le nom de ce petit fruit en Anglais est dérivé d’un mot du nord du Japon qui signifie « baie de longue vie et de bonne vision », selon Haskap Canada (l’association nationale des producteurs de camerises). Les gens pensent souvent, à tord, que ces petits fruits bleus à la peau fine sont apparentées aux bleuets, mais elles se rapprochent bien plus au sureau.

Par rapport à d’autres petits fruits, les camerises sont parmi les plus riches en antioxidants, qui permettent de réduire les risques de nombreuses maladies, et ils sont également riches en vitamines A et C, ainsi qu’en fibres et en potassium.

Lacroix affirme que c’est « beaucoup de travail », mais que sa famille adore participer à la production de petits fruits. Elle souligne que l’entreprise « l’occupe à temps plein et plus encore » et qu’elle fait tout, de la conduite du tracteur à la commercialisation et à la livraison du produit finit aux magasins. Son mari travaille à temps plein en dehors de la ferme, mais il se joint à elle avec leurs trois enfant dès que c’est possible de le faire ; ils travaillent dans les champs et aident les clients qui viennent faire de l’auto cueillette. Tous jouent volontiers le rôle de dégustateurs.

Pour en savoir plus sur Petits Fruits Saint-Louis et savoir où acheter les produits, visitez le site Web à camerisesst-louis.com. Vous pouvez également suivre l’entreprise sur Facebook (Camerises-Petits Fruits St-Louis) pour rester informé de la date de début de la saison d’autocueillette.

 

 

Latest stories

Une Expo Ormstown détrempée mais réussie

Le Parc Safari entame sa saison estivale

Le Spa Franklin adopte une approche sereine en matière de développement

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp