The Gleaner
LettresOpinion

Les citoyens avertis engagés regardent le budget 2023 de Franklin

Dans votre parution du 8 février, c’est sans ambages que le d.g. de Franklin annonçait un miracle de gestion municipale, allant même jusqu’à déclarer qu’avait eu lieu une baisse d’évaluation pour une catégorie d’immeuble sans préciser aucune adresse, ni pourquoi vers 225 000 $ votre évaluation diminuerait. Sur le budget 2023 le revenu de taxe foncière générale indique 23 153 $ d’augmentation alors que le DG vient de déclarer une baisse de revenus, ce qui va à l’encontre de la situation des terrains vacants desservis qui vont rapporter près de 25 000 $ supplémentaires à la municipalité.

Ce que je sais par contre, est que de 2017 jusqu’en 2023, alors que l’indice des prix à la consommation (IPC) croissait de 16,7 % en date de janvier 2023, mon compte de taxes lui augmentait de 61,75 %, soit de 2017 à 2023. Seulement de 2021 à 2022, une hausse de 30,89 %. Assez pour inciter quiconque à venir s’établir à Franklin, si au moins tous les services avaient connu l’efficacité accrue équivalente nécessaire pour justifier toutes ces hausses, mais non. Justement, la première semaine de janvier, nous avons connu un verglas qui paralysa St-Antoine pendant une période suffisante pour justifier l’utilisation de l’onéreuse génératrice au centre récréatif et réconforter les payeurs de taxes avoisinants. Rien, que dalle, il est où le service, celui pour lequel on paie grassement cette administration ?

Parlons encore un peu de ce taux de taxation, celui dont le conseil se targue d’être si fier de ne pas avoir augmenté, surtout l’an passé et pourquoi pas aussi en 2023. Si vos comptes de taxes ont augmenté, nous ne sommes pas responsables, ce sont les évaluations qui vont nous obtenir 250 000 $ voir plus de revenus supplémentaires, mais jamais nous aurions souhaité compliquer les finances de nos contribuables.

Il s’agit d’une attitude, ce déni de toute responsabilité dans quoique ce soit, démontrant le caractère très immature, paranoïaque, voir irresponsable des membres du conseil.

Revenons au budget, il balance et bien le contraire serait on ne peut plus décevant, puisqu’il ne suffit que de faire en sorte que le total de la colonne des revenus soit le même que la somme des dépenses et des affectations. Il ne reste qu’à régler les états financiers et, là c’est différent. Enfin, jusqu’à ce que les états financiers de 2022 nous soient publiés, nous ne pourrons juger de la justesse du budget de 2022, donc pour l’instant encore moins celui de 2023. Maintenant, est-il équilibré ?
Ici, il faut regarder les dépenses projetées. Certaines augmentent telles administration générale (17,75 %), transports (14,25%) et loisirs et culture (29,64%), oups attention à l’équilibre, mais où cela devient intéressant, il s’agit des immobilisations, on y montre une baisse de (23,83%) pour une dépense de 699 183 $, or en examinant le plan triennal pour 2023, il est prévu d’en faire pour 921 810 $, c’est très bien parti !

Un dernier mot sur le Franklinois, cet organe de propagande municipal, de 16 pages couleurs, 8 dans chacune de nos langues officielles. Si l’on se penche sur la somme des informations pertinentes que l’on y trouve et qui est essentielle pour aviser les citoyens et, que l’on élimine tout le reste, 4 pages dans chaque langue suffiront amplement. Pourquoi utiliser un 10 roues pour bouger quelques contreplaqués, alors qu’une simple camionnette suffirait? Arrêtez de rire de nous, c’est notre argent. David Boyer, Citoyens avertis engagés de Franklin

Latest stories

L’eau, une ressource vitale 

Guest - Opinion

Merci à la Vallée de la Châteauguay

La loi 57 : Protection des élus ou entrave à la liberté d’expression?

Invité - Opinion

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp