The Gleaner
Art de vivreArt de vivre

Les festivités d’Halloween sont de retour

La saison des frayeurs est à nos portes ! En plus des visites au champ de citrouilles, des pâtisseries de saison et du stress lié à la recherche du parfait costume d’Halloween, plusieurs maisons hantées ont fait leur apparition dans la région pour vous mettre dans l’ambiance de la chasse aux bonbons.

L’Association des éleveurs de bétail (LBA) est de retour avec sa maison hantée, qui a ouvert ses portes lors de la fin de semaine du festival d’automne. Cependant, cette année, la maison hantée a été déplacée du bâtiment industriel au côté est de l’arène. Susan Morison, de la LBA, explique que les visiteurs seront guidés à travers diverses salles ayant divers thèmes, tels que le docteur mortel, les clowns et le cimetière. Elle précise qu’il n’y a pas de limite d’âge, mais invite les visiteurs à évaluer leur capacité à gérer les frayeurs avant d’entrer. À mi-parcours, une porte permet aux visiteurs de sortir s’ils se sentent accablés.

« Organiser des événements et des activités pour les familles, c’est la raison d’être de la LBA, indique Mme Morison. Nous sommes très axés sur l’agriculture, et bien que la maison hantée ne soit pas axée sur l’agriculture, elle fait tout de même partie de la communauté. Ce sont des bénévoles qui élaborent cette maison hantée ». La maison hantée est ouverte jusqu’à la fin de semaine de l’Halloween.

La LBA a également organisé une soirée cinéma cette année; le film Vendredi 13 a été présenté le vendredi 13 octobre, en anglais et en français.

Soirées d’épouvantes pour les Scouts et les Guides

À Hinchinbrooke, Hope Maurice a lancé sa première maison hantée. Cela fait 17 ans qu’elle y travaille, et elle est ravie d’enfin pouvoir la mettre en place : « Il y a 17 ans, ma mère et moi sommes allées dans une maison hantée en Alberta. Ce jour-là, je me suis dit : “Je connais ma vocation, c’est ce que je veux dans la vie «. Ma mère est décédée il y a quatre ans, et j’ai une photo de nous deux cette nuit-là sur mon réfrigérateur qui me sert d’inspiration ». Cette année, le moment est enfin venu.

La maison hantée est une collecte de fonds pour les Guides et les Scouts. Mme Maurice, qui a vécu dans la région, l’a quittée, puis y est revenue, explique qu’elle avait envie du type de communauté que la région offre. Elle espère pouvoir contribuer aux organisations communautaires qui alimentent les valeurs qui lui ont manqué. Mme Maurice souhaite également créer des espaces où les gens peuvent se rassembler et partager des expériences passionnantes : « Puisque le Grove Hall n’est plus destiné aux artistes et aux événements, j’essaie de combler ce qui me semble être un vide dans notre communauté », dit-elle.

La maison hantée ouvre ses portes le 20 octobre et est ouverte les fins de semaine, de 17 h à 21 h 30. Le prix d’entrée est de dix dollars, uniquement en espèces. Une zone sera également aménagée avec des jouets et une table à langer pour que les enfants puissent se reposer et se remettre d’aplomb. Mme Maurice remercie sa famille pour son soutien dans la création de cette maison hantée. Elle recommande également de profiter de l’occasion pour faire un arrêt au Marché du Vieux Bois, situé juste en face, afin de soutenir davantage la communauté.

Sentiers et labyrinthes

Si les maisons hantées ne sont pas votre tasse de thé, jetez un coup d’œil aux autres activités qui auront lieu ce mois-ci dans la région. Les amis de la réserve nationale de faune du lac Saint-François offrent des activités gratuites les 21 et 22 octobre; les visiteurs sont invités à visiter le sentier et à vivre un parcours effrayant, à déguster un chocolat chaud et des friandises, et à prendre place dans une cabine photo.

Si vous vous avez envie de vous perdre dans un labyrinthe de maïs, celui de l’érablière Jamieson est ouvert les fins de semaine (si les conditions météorologiques le permettent) de 10 h à 17 h, jusqu’au 28 octobre. La ferme Framboises et Parapluies, à Saint-Chrysostome, a ouvert son labyrinthe plus tôt cet automne, et accueillera les visiteurs les 20, 21 et 22 octobre avant de fermer pour l’hiver.

Latest stories

De belles fleurs égayent les jardins de la région

The Gleaner

Le partage d’histoires, le 10 juillet 2024

D’un foyer à l’autre le 16 juin 2024 10 juillet

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp