The Gleaner
Éducation

Les finissants d’Arthur-Pigeon ont pu célébrer leur graduation

Si l’annulation des examens du Ministère avait bousculé l’idée que les finissants de secondaire se faisaient de leur fin d’année, c’est bien l’annulation de leur bal de graduation qui a causé le plus de déception parmi les jeunes et leurs familles.

En effet, en cette période de pandémie, les grands rassemblements demeurent interdits en raison des risques de propagation du virus et les bals ont donc tous été annulés.

Le passage de la vie d’adolescent, élève de secondaire, à celle de jeune adulte aura néanmoins été célébrée par les jeunes et le personnel des écoles grâce à une belle initiative de l’école Arthur-Pigeon et plus particulièrement du comité du bal des finissants. “Nous avons à coeur le lien d’appartenance de nos élèves à l’école. Nous savons à quel point ce sentiment est important pour la réussite des élèves,” écrit la coordonnatrice aux loisirs Sabrina Robidoux, qui se fait la porte-parole du comité du bal de l’école secondaire.

 

Trista Goundrey, une finissante d’Arthur-Pigeon, en tenue de bal sur le tapis rouge de l’école. PHOTO Courtoisie d’Anik Bergevin-Goundrey

 

Les jeunes devant prendre rendez-vous afin de récupérer leurs affaires et rendre leurs ordinateurs portables et livres de bibliothèque — car ils n’ont pas mis les pieds dans leur école depuis la mi-mars — ont été invités le 19 juin dernier à se présenter en tenue chic, comme s’ils allaient au bal, ont signé une toile commémorative commune, mais aussi (et surtout!) ont défilé sur un tapis rouge pendant qu’un photographe professionnel prenait des clichés, notamment lors du traditionnel lancé de chapeau. Leur album de finissant leur a été remis et ils ont eu l’opportunité de dire au revoir à quelques enseignants qui étaient présents pour l’occasion.

Cette journée, qui a été mémorable autant par sa symbolique que par sa particularité, a permis aux jeunes de vivre des instants forts et cela même si la situation de crise sanitaire actuelle leur a interdit de faire la fête en groupe, comme c’est le cas chaque année à cette période de l’année.

Pour Trista Goundrey, qui gradue cette année, “C’était une belle opportunité de revoir ses amis et professeurs une dernière fois afin de conclure notre passage au secondaire. Nous n’avons peut-être pas eu notre bal traditionnel, mais nous avons vécu une expérience unique que seule la cohorte 2020 vivra,” explique l’étudiante.

Les parents des jeunes ont été invités à rester dans leur véhicule en attendant leur jeune, et les rassemblements n’ont pas été permis sur le terrain de l’école.

Beaucoup d’autres établissements scolaires de la province et du pays ont lancé des initiatives similaires, comme l’école secondaire CVR de Ormstown, à quelques kilomètres de là, ou encore les écoles primaires comme Notre-Dame de Huntingdon dont les élèves de 6ème année commenceront, en septembre, une nouvelle aventure au pays inconnu du secondaire.

 

Latest stories

Départ du directeur de l’école Arthur-Pigeon

Des artistes et des athlètes honorés à l’École Arthur-Pigeon

The Gleaner

Un partenariat entre Kahnawà:ke et la HAECC ouvre la porte à de nouvelles possibilités

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp

Vous pouvez profiter de 4 articles par mois gratuitement, mais si vous êtes affamés de nouvelles de la région , nous vous encourageons à "acheter local" et aider à soutenir votre source de nouvelles locales.

Notre communauté, notre journal !

Recevez l'édition imprimée par courrier  (accès numérique complet inclus)

pour seulement 60 $ par an.

L'accès numérique seul ne coûte que 40 $ par an.