The Gleaner
Nouvelles

Les médias locaux VS Meta

Le 30 août dernier, Claude DeBellefeuille, députée de Salaberry-Suroît, ainsi que Martin Champoux, porte-parole du Bloc Québécois en matière de Patrimoine et député de Drummond, ont tenu une conférence de presse, afin de dénoncer la censure engendrée par la compagne Meta à la suite de l’adoption de la loi C-18.

« Je trouve inacceptable qu’une multinationale comme Meta s’attaque à nos médias locaux en bloquant l’accès à leur contenu aux citoyens, déclare-t-elle. Face à la tentative d’intimidation de Meta, je dis aux citoyens : retournons à nos bonnes habitudes. Les médias de la région existaient pour la plupart bien avant l’arrivée des réseaux sociaux ».

Sur les lieux, plusieurs directeurs de médias locaux étaient présents :

Hugh Maynard, directeur de publication du Gleaner ; Lynn McWhinnie, présidente des Services d’information communautaire de la vallée de la Châteauguay ; Julie Voyer, présidente-directrice générale de Gravité Média ; Jessica Brisson, éditrice adjointe chez Néomédia Vaudreuil-Soulanges/Valleyfield ; Chantal Bédard, directrice générale de Csur la télé – TVC Vaudreuil-Soulanges ; Marie-André Prévost, propriétaire de Viva Média ; Nathalie Descoteaux, directrice des relations communautaires chez NousTV (Cogeco) ; ainsi que Janick Tétreault-Moise et Emilie Niquette, copropriétaires d’INFOSuroit.

 

Les propriétaires et éditeurs de sept entreprises de presse locales et régionales ont rencontré la députée de Salaberry Suroît Claude DeBellefeuille le 30 août dernier afin de dénoncer les moyens de pression utilisés par Meta pour bloquer laccès aux nouvelles sur les médias sociaux PHOTO Sarah Rennie

 

« Lorsque vous entendez de la musique à la radio, dans un restaurant ou dans un espace public, il existe un arrangement législatif appelé “SOCAN” qui verse une petite redevance aux musiciens et aux compositeurs de musique, indique Mr Maynard. Il s’agit d’une rémunération équitable qui permet aux musiciens de continuer à produire de la musique pour le plaisir de tous. C’est tout ce que les éditeurs de presse canadiens demandent aux plateformes de médias sociaux comme Facebook et Google par le biais du projet de loi C-18 : une rémunération équitable pour qu’ils puissent continuer à publier des informations de qualité pour le bénéfice de tous ».
Claude DeBellefeuille et les directions des principaux médias de la région ont signé une déclaration commune de solidarité visant à encourager les citoyens à modifier leurs habitudes de consommation des nouvelles.

« Avec cette déclaration, je veux en appeler à l’unité et à la solidarité des citoyens et des entreprises de la région, partage la députée. Abonnez-vous aux infolettres de nos médias locaux, informez-vous directement sur leur site web, téléchargez leur application sur vos appareils mobiles et achetez de la publicité dans les journaux locaux ». (MNL)

Latest stories

Des cyclistes s’aventurent sur les routes de la région

Départ de deux légendes

The Gleaner

Havelock s’apprête pour un scrutin cet automne

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp