The Gleaner
Agriculture

L’UPA locale élit un nouveau président

Le syndicat de l’Union des Producteurs Agricoles du Haut-Saint-Laurent a choisi un nouveau président à la suite du départ à la retraite de Michel Hébert, président et administrateur de longue date. Éric Leboeuf, un producteur de Hinchinbrooke, assumera ce rôle, ayant été formellement élu lors de l’assemblée générale annuelle qui s’est tenue le 15 février dernier, au Mangeoir, à Saint-Anicet.

Tous les producteurs en élection au sein du conseil d’administration composé d’une vingtaine de membres ont conservé leur rôle, alors que Guillaume Asselin, copropriétaire du Mangeoir, a été élu pour remplacer le président entrant, Éric Leboeuf, à titre d’administrateur représentant les fermes de proximité. L’élection a été présidée par Jérémie Letellier, président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie, qui a par la suite parlé des nombreux enjeux auxquels font face les producteurs agricoles de la région.

À la fin de la période élective, M. Hébert a reçu une ovation debout pour son dévouement au syndicat, qui remonte à plus de 45 ans. La vice-présidente, Josiane Carrière, a parlé de l’impact qu’il a eu sur l’agriculture de la région, par l’entremise du syndicat local, ainsi que de son travail à l’échelle provinciale. Elle a également souligné les réalisations du syndicat local sous sa présidence, qui a été reconnu pour son bilinguisme, le nombre de femmes qui siègent au conseil d’administration, ainsi que les nombreuses initiatives novatrices qui ont été mises en œuvre depuis la fusion officielle des syndicats de Saint-Anicet, d’Ormstown et de la Vallée de la Châteauguay en 2012.

Plus de 40 producteurs ont participé à l’assemblée générale, au cours de laquelle plusieurs résolutions ont été adoptées concernant la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), la Financière agricole du Québec et ses programmes pour les jeunes agriculteurs et la relève, le niveau d’administration et la quantité de documents à remplir imposés aux agriculteurs par le ministère de l’Agriculture (MAPAQ), ainsi que la disponibilité des ressources en santé mentale pour les agriculteurs anglophones.. La fragmentation ou le démantèlement des terres agricoles a également fait l’objet de discussions nourries.

 

Éric Leboeuf un producteur de Hinchinbrooke a été élu président du syndicat de lUPA du Haut Saint Laurent le 15 février dernier Il remplacera le président de longue date Michel Hébert qui prend sa retraite PHOTO Sarah Rennie

 

Les producteurs ont également été informés du travail effectué par le syndicat local. En effet, suite à une résolution adoptée en février dernier concernant l’augmentation des travaux de remblayage dans le Haut-Saint-Laurent, le comité agroenvironnemental de l’UPA de la région a été très actif dans ce dossier. Des correspondances ont été envoyées aux producteurs dans le but de clarifier les pratiques permises, des rencontres ont eu lieu avec le conseil régional des maires pour demander un meilleur encadrement des travaux de remblayage au niveau municipal et les administrateurs ont contribué a un nouveau règlement de contrôle intérimaire de la MRC afin d’assurer la compatibilité entre l’aménagement du territoire régional et le plan régional de gestion des milieux humides et de l’eau.

Les directeurs syndicaux ont également été consultés pour plusieurs autres dossiers importants. Par exemple, la fédération régionale a récemment travaillé avec le syndicat avant de transmettre son avis à la CPTAQ en ce qui concerne l’implantation d’une usine d’asphalte sur la Covey Hill, à Havelock. Les membres ont également rencontré la députée de Huntingdon, Carole Mallette, afin de discuter de la rédaction d’un livre blanc sur l’agriculture dans le Haut-Saint-Laurent et sur la situation financière des producteurs agricoles. Enfin, le syndicat a demandé à la MRC de tenir plus régulièrement des réunions avec les comités consultatifs pour les cours d’eau et pour l’agriculture afin de mieux répondre aux enjeux propres aux entreprises agricoles.

Outre M. Letellier, l’orateur principal de l’assemblée était Ian Ward, représentant des autres productions végétales siégeant au comité agroenvironnement. Il a parlé d’un avenir agricole net zéro carbone et de l’adaptation des pratiques aux changements climatiques. Le président de l’UPA, Martin Caron, a ensuite parlé des priorités syndicales au niveau provincial avant de répondre aux questions des producteurs présents.

Latest stories

Nouvelles exigences en matière de pesticides agricoles

Ian Ward

Un producteur de la relève honoré par les PPAQ

Le Québec proclame la « Journée nationale de l’érable »

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp