The Gleaner
Nouvelles

Moisson Sud-Ouest répond à la demande pendant la pandemie





Sarah Rennie
Traduit par Ian Ward

Depuis 1989 la banque alimentaire Moisson Sud-Ouest aide à répondre aux besoins alimentaires de ceux qui vivent des moments difficiles dans la région. 
En septembre et octobre, l’organisme a connu une augmentation de 28 % de la demande de la part des organismes communautaires. “Nous devions faire quelque chose”, affirme Geneviève St-Jacques-Thériault, directrice du développement et de la philanthropie de Moisson Sud-Ouest. “En raison de l’augmentation de la demande, nous avons loué temporairement un autre entrepôt à Beauharnois”, dit-elle, soulignant que leur entrepôt de Salaberry-de-Valleyfield, ne suffit plus aux besoins actuels. “Nous n’avions pas le choix de ralentir”, dit-elle. “Les organisations avaient besoin de nourriture”.

Deux camions sur trois ont récemment été vandalisés pendant la nuit. Les députés de Beauharnois, Huntingdon et Soulanges ont immédiatement contribué 4 500 $ pour réparer rapidement les véhicules endommagés, éviter ainsi de retarder les livraisons.

 

Un employé de la banque alimentaire de Moisson Sud Ouest trie les denrées alimentaires PHOTO Moisson Sud Ouest

 

Au cours de l’été, l’organisation a participé à un projet pilote qui a permis à Moisson Sud-Ouest de prendre en charge les livraisons de commandes de nourriture, afin de réduire le nombre de personnes dans l’entrepôt en réponse aux restrictions en matière de santé publique. “Cela a bien fonctionné”, explique M. St-Jacques-Thériault. 
En 2020, Moisson Sud-Ouest a manipulé 553 245 kg de nourriture, soit l’équivalent de 5 millions de dollars. “Ce qui m’a impressionné, c’est la quantité de nourriture qui entre et qui sort à chaque jour”, reconnaît M. St-Jacques-Thériault.
Moisson Sud-Ouest est également responsable de la traçabilité de chaque item de la réception jusqu’au lieu de livraison advenant un rappel.

L’organisme reçoit un financement publique ainsi que de Centraide, mais il compte toujours sur les dons des particuliers pour joindre les deux bouts. La Grande Guignolée des Médias a recueilli environ 35 000$ de moins cette année que d’habitude, mais St-Jacques-Thériault souligne la générosité de plusieurs entreprises ainsi que de particuliers cette année.

En raison de la pandémie, Moisson Sud-Ouest demande aux particuliers de faire un don en argent avant le 24 décembre au lieu de denrées non périssables. Cependant, elle accepte toujours les denrées alimentaires et a également besoin de dons de produits d’hygiène personnelle, de couches, de shampoing, de savon, etc. 
”Les personnes qui font un don d’un dollar aident à fournir trois repas à quelqu’un. Un don de 30 dollars permet de nourrir une famille de quatre personnes pendant une semaine”, explique M. St-Jacques-Thériault, en soulignant que même le plus petit don peut avoir un impact important.

Latest stories

Appel à tous les chercheurs d’emploi !

Nouvelles du CSSVT

The Gleaner

Rapport de police: Des fraudeurs arrêtés à Valleyfield

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp