The Gleaner
AffairesArt de vivre

Offrez des vacances à vos compagnons canins !

La Tanière à Lou est une « garderie pour chiens », située à Godmanchester, qui est prête à accueillir vos toutous cet été. Servant à la fois de pension et de refuge, elle accueille des chiens, que ce soit le temps d’une journée ou pour une période s’étalant sur plusieurs jours, en fonction des besoins de leur propriétaire.

« J’ai toujours été une maniaque des chiens. J’en ai eu toute ma vie », raconte Louise Clément, propriétaire de La Tanière à Lou. En effet, âgée d’à peine six ans, elle aimait déjà être entourée d’animaux et s’occupait des chiens de son quartier. Mme Clément explique qu’en ce moment, c’est la saison calme et qu’elle accueille environ 10 chiens par jour. En revanche, pendant la haute saison, elle peut accueillir jusqu’à 30 chiens par jour.

En plus d’offrir un service de pension, l’établissement accueille également des chiens qui ont été abandonnés et tente de leur trouver un nouveau foyer. Malheureusement, de nombreuses personnes abandonnent leurs chiens pour diverses raisons, en particulier les personnes âgées qui doivent déménager, mais Mme Clément est toujours heureuse d’accueillir des chiens. Cela dit, les cas de négligence et de maltraitance peuvent être extrêmement difficiles et intenses en émotions. Elle explique qu’il est important d’accueillir ces animaux sans porter de jugement, afin de s’assurer que la cession des chiens se passe bien et qu’ils se retrouvent dans une situation plus sûre.

Pour être hébergé chez La Tanière à Lou, un chien doit avoir tous ses vaccins et être traité contre les tiques et les puces. Pour réserver une place, les clients peuvent contacter l’entreprise sur sa page Facebook (La Tanière à Lou). Néanmoins, Mme Clément appelle toujours les nouveaux clients afin de s’assurer que le service soit adéquat et qu’elle puisse se faire une idée de la situation. « J’aime apprendre à connaître les gens », dit-elle. Elle note également tous les besoins individuels du chien. Pour elle, le point fort de son travail est « lorsque les gens peuvent partir heureux et qu’ils reviennent en voyant que l’on s’est bien occupé de leur chien ». Tout au long du séjour, elle envoie des mises à jour pour que les clients sachent que leur chien reçoit beaucoup d’amour.

 

Les chiens peuvent profiter dun séjour en dehors de la maison cet été chez la Tanière à Lou à Godmanchester PHOTO La Tanière à Lou

 

Mme Clément a beaucoup d’expérience dans ce domaine, puisqu’elle a travaillé au sein de plusieurs SPCA. Lorsque des chiens ayant des problèmes de comportement arrivaient à la SPCA, elle les hébergeait et les dressait jusqu’à ce qu’ils soient prêts à trouver un foyer définitif. Ces chiens étaient toujours les bienvenus chez elle aussi longtemps que nécessaire, d’autant plus que beaucoup d’entre eux venaient de foyers négligents.

Si vous souhaitez adopter un chien, Mme Clément vous recommande d’opter pour un type de chien adapté à votre mode de vie : « Beaucoup de gens adoptent un chien pour sa beauté. Mon premier conseil est de ne pas adopter un chien en fonction de sa beauté, mais plutôt en fonction de son style de vie. Adoptez-le pour qu’il convienne à votre style de vie ». Les bergers australiens sont ceux qui souffrent le plus de cette tendance; les gens les adoptent pour leur apparence sans se rendre compte à quel point ils sont actifs, et finissent par les abandonner.Les employés de La Tanière à Lou sont tous certifiés en secourisme animalier et un maître-chien est toujours présent. « Ils sont tous passionnés par les chiens et ce n’est pas qu’un simple travail pour eux », précise Mme Clément. Travailler avec des chiens signifie que chaque jour est un peu différent. Il est impossible de s’ennuyer : « On rit beaucoup en s’occupant des chiens », plaisante Mme Clément.

PHOTO La Tanière à Lou

Les chiens peuvent profiter d’un séjour en dehors de la maison cet été chez la Tanière à Lou à Godmanchester.

Latest stories

La folie musicale s’empare de Havelock

D’un foyer à l’autre le 24 juillet 2024

The Gleaner

La caricature d’Eric Serre 24 juillet 2024

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp