The Gleaner
Nouvelles

Rapport du DEPIM : Dundee traverse la tempête

La mairesse de Dundee affirme que les résultats d’une enquête menée sur la municipalité par la Direction des enquêtes et des poursuites en intégrité municipale (DEPIM) de la Commission municipale du Québec l’ont déçue et démotivée, tout comme les membres du conseil municipal.

Publié par la DEPIM le 9 septembre dernier, le rapport conclut à des irrégularités dans la gestion de la municipalité entre novembre 2020 et mars 2021, notamment en ce qui concerne la façon dont les décisions ont été prises et consignées lors des réunions du conseil. Une liste de recommandations, dont celle que les membres du conseil et le personnel municipal revoient le cadre juridique du Code municipal, et que la municipalité revoie ses pratiques concernant la gestion des réunions publiques, était incluse dans le rapport.

Dans un entretien téléphonique avec le Gleaner, Linda Gagnon, mairesse de Dundee, reconnaît qu’à la première lecture, le rapport semble assez sévère. « Je reconnais que nous ne sommes pas parfaits », dit-elle, mais elle insiste sur le fait que ni elle ni les membres du conseil n’ont jamais tenté de manquer de transparence ou d’empêcher les citoyens de savoir ce qui a été décidé lors des réunions du conseil. Mme Gagnon dit que, bien qu’elle prenne le rapport très au sérieux, elle estime que la sévérité des recommandations suggère que les infractions ont peut-être été exagérées dans les reportages des médias.

« Nous ne tenions pas de caucus auparavant », dit Mme Gagnon, en précisant que c’est le ministère des Affaires municipales qui a encouragé la municipalité à tenir des séances de caucus avant les réunions officielles du conseil. « Nous avons essayé de faire les choses du mieux que nous le pouvions », soutient-elle, suggérant que la période en question se situait pendant les premiers mois de la pandémie, lorsque les réunions du conseil devaient être enregistrées. « C’était difficile, et le conseil n’était pas à l’aise avec cela », dit-elle, notant qu’en dehors des cinq mois couverts par le rapport, la municipalité a été gérée correctement.

Selon elle, le rapport découle d’une plainte déposée contre la municipalité. « Nous recevons une plainte ou une demande d’information presque à chaque semaine », dit-elle, tout en notant que si la grande majorité des résidents sont satisfaits de la municipalité et de ses services, « il y a ceux qui ne sont pas contents ».

Mme Gagnon affirme que toutes les recommandations du rapport seront respectées d’ici décembre. La municipalité devrait également approuver l’embauche d’un nouveau directeur général lors d’une prochaine réunion. Elle dit espérer qu’une fois la tempête actuelle passée, les efforts du conseil au cours des cinq dernières années n’auront pas été peine perdue.

Latest stories

Des cyclistes s’aventurent sur les routes de la région

Départ de deux légendes

The Gleaner

Havelock s’apprête pour un scrutin cet automne

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp