The Gleaner
Nouvelles

Relocalisation de la bibliothèque de Ormstown: la colère monte

Sarah Rennie
Traduit par Iris Delagrange

De la colère se fait sentir depuis plusieurs semaines parmi des résidents de Ormstown frustrés de la décision de relocaliser la bibliothèque municipale, qui se trouve actuellement sur une rue calme du village, dans un bâtiment privé situé à une intersection achalandée sur la Route 201. Un groupe de résidents, le Comité pour la Démocratie à Ormstown, a organisé une manifestation roulante lundi soir devant l’hôtel de ville. Les habitants sont passés devant le bâtiment en faisant clignoter leurs phares à partir de 19h30 alors que le conseil municipal commençait sa réunion mensuelle.

Une entrevue donnée à CTV News le 20 septembre dernier par le conseiller municipal Stephen Ovans, incluant des allégations à propos du maire Jacques Lapierre qui aurait caché certaines informations et aurait réagi, lorsque questionné sur le sujet, en menaçant Ovans, n’a fait que jeter de l’huile sur le feu pour les résidents déjà en colère. La dénonciation de Ovans a eu comme conséquence son renvoi du caucus et présentement, il ne peut plus mettre les pieds à l’hôtel de ville. « Je l’ai vécu comme un coup de poing terrible dans le ventre, » a-t-il précisé, tout en ajoutant qu’il aime son rôle de conseiller municipal. « C’est difficile depuis la mi-août. Je me bats chaque jour pour essayer de faire la lumière sur tout cela afin que les habitants soient au courant et que tout soit le plus transparent possible, » explique-t-il. Ovans suggère qu’il a parlé avec des personnes du Ministère des Affaires Municipales à propos de la situation.

 

Une pétition initiée par Don Rosenbaum, comportant 160 signatures de résidents de Ormstown, devait être présentée au conseil de lundi soir par le conseiller Thomas Vandor. La pétition originale comportait plus de 400 signatures individuelles; celle-ci n’a jamais été soumise au conseil officiellement par inquiétude que sa légitimité soit remise en question. Elle précise que le coût de 350,000$ sur cinq ans est trop élevé et que l’endroit, qui est très passant, n’est pas idéal. La pétition et le Comité pour la Démocratie à Ormstown remettent en question la transparence de la municipalité dans le dossier ainsi que les motivations derrière cette relocalisation. Certains membres du comité suggèrent même que la nouvelle bibliothèque est «une subvention de 70,000$ par an sous forme de loyer, payée par l’argent public à une entreprise privée. »

La municipalité continue de dire que cette relocalisation n’est pas permanente et qu’elle va permettre d’améliorer les services aux citoyens tout en laissant du temps à la demande de subvention faite au Ministère de la Culture et des Communications pour un autre bâtiment (au coût estimé de 1,5 à 2 millions de dollars) de se faire. Le local actuel est trop petit et requiert des rénovations importantes. La ville de Ormstown a également précisé que les questions de sécurité seront adressées avec l’installation de feux de circulation à l’intersection de la Route 138 et la Route 201, avant la fin de l’année 2021.

Latest stories

Investissement de 800 000 $ pour les emplois d’été

The Gleaner

Crise de santé : le CISSSMO ferme des lits et demande au public d’éviter les urgences

Le gouvernement provincial finance le compostage dans trois municipalités du HSL

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp