The Gleaner
Art de vivreArt de vivre

Un cuisinier amateur de la région participe à l’émission MasterChef Québec

Vincent Notaro, un citoyen de Sherrington, a récemment participé à la première saison de l’émission MasterChef Québec, un concours culinaire qui met en vedette uniquement des cuisiniers amateurs. M. Notaro a vécu une saison mouvementée, remplie de hauts et de bas, et ses compétences ont été mises à rude épreuve.

Lorsque M. Notaro s’est inscrit, il ne pensait pas être pris en considération. Le processus d’audition a commencé avec l’envoi d’un formulaire contenant les options possibles pour ses recettes signatures. Il a ensuite été invité à se présenter pour un rappel et a dû préparer un plat signature, qui a été comparé à des créations similaires réalisées par d’autres candidats. Les évaluations étaient basées sur la présentation et le goût, et le gagnant a pu passer à l’émission. M. Notaro avait présenté un plat de morue accompagnée de pommes de terre et de légumes sautés.

Ce qui est particulièrement captivant avec MasterChef, c’est que le concours s’adresse spécifiquement à des cuisiniers amateurs ; il n’est pas possible de participer à l’émission si l’on travaille dans le domaine de la restauration. M. Notaro a 34 ans et cuisine depuis l’âge de 15 ans, mais il n’a jamais eu envie de poursuivre cette activité de manière plus professionnelle. « Lorsqu’on travaille dans son propre domaine professionnel, on est stressé et fatigué. La cuisine, c’est plutôt comme une médecine naturelle; quand on cuisine, on se sent bien, on est détendu et cela aide à réfléchir », dit-il, ajoutant que l’idée d’une carrière de chef est trop stressante, et que la pression serait trop grande.

C’est après le premier défi de la boîte mystère, un défi limité en temps et en ingrédients, que M. Notaro a été éliminé. Il pensait que son aventure était terminée, mais en fin de compte, les juges lui ont demandé de revenir et de participer à d’autres épreuves. « Lorsqu’on est éliminé, on est déçu, mais on se dit qu’au moins on l’a fait, et que c’est ce qui compte. Je suis parti et je n’ai rien regretté. Par contre, quand on revient, il y a tellement d’adrénaline. C’est beaucoup de pression ».

Après son retour, il s’est très bien débrouillé, recevant des éloges de la part de Martin Picard et Stefano Faita, les juges de l’émission, pour certains de ses plats. Il s’est même classé parmi les trois premiers lors d’un autre défi de la boîte mystère.

 

Vincent Notaro un habitant de Sherrington a participé à la première saison de MasterChef Québec PHOTO gracieuseté de Vincent Notaro

 

Au quotidien, M. Notaro est agriculteur. Il dit avoir eu l’impression que certaines personnes sous-estimaient ses capacités; il était donc fier d’être reconnu pour ses compétences. Sur les seize candidats ayant participé à la compétition, M. Notaro s’est classé sixième.

Maintenant que l’émission est diffusée, M. Notaro est ravi de pouvoir la regarder à la maison. Il ne s’attendait pas à passer à la télévision, c’était donc une toute nouvelle expérience. « Le stress lié à la caméra et à la présence d’un si grand nombre de personnes se faisait sentir. On peut s’amuser, mais il faut prendre les choses au sérieux parce que c’est MasterChef ! », partage-t-il.

Il est de retour dans sa cuisine, à préparer des repas pour lui et sa famille; il admet qu’il se fixe parfois une limite de temps, juste pour voir ce qu’il peut encore faire. « Je suis impatient de regarder la prochaine saison, car je verrai les personnes qui sont maintenant à notre place. Je suis certain qu’ils ont choisi des personnes formidables », dit-il.

Latest stories

Une Expo Ormstown détrempée mais réussie

Le Parc Safari entame sa saison estivale

Le Spa Franklin adopte une approche sereine en matière de développement

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp