The Gleaner
Nouvelles

Un Écocentre sous-régional à Sainte Barbe

La mairesse de la Municipalité de Sainte-Barbe, Mme Louise Lebrun, a annoncé le 29 novembre dernier l’ouverture de l’Écocentre sous-régional de Sainte-Barbe dès l’automne prochain. 

« C’est en réponse à des demandes exprimées par les citoyens, et afin de réduire la quantité de matières que nous envoyons systématiquement à l’enfouissement que nous aménageons, ici même, l’Écocentre sous-régional de Sainte-Barbe. On l’appelle sous-régional parce qu’étant situé dans le sens des déplacements ; l’endroit est tout indiqué pour servir l’ensemble des citoyens qui résident dans un rayon de plus ou moins 15 km », déclare-t-elle. 

Situé dans le bâtiment et sur le terrain 433 de la route 132, ce nouveau complexe environnemental permettra de revaloriser les objets plutôt que de les jeter et d’aménager les articles qui encombrent nos maisons.

 

La mairesse de Sainte Barbe Louise Lebrun au centre avec des acteurs du milieu au site du nouvel écocentre de la municipalité PHOTO Municipalité de Sainte Barbe

 

Ce projet prendra éventuellement vie, grâce à une importante subvention d’une somme de 100 000 $ de RECYC-QUÉBEC, une collaboration avec le cabinet d’expertise Stratzer, cabinet environnemental spécialisé en gestion de matières résiduelles, ainsi que le comité de travail crée en 2019, formé de citoyens, d’élus et d’employés municipaux. 

On estime que cet écocentre pourra contenir environ 12 tonnes de résidus domestiques dangereux (RDD), de produits de technologies de l’information et de la communication, ainsi que 925 tonnes de matières résiduelles par année.

« En ayant une vision régionale sous le signe de la collaboration, nous unissons nos forces avec les municipalités voisines pour agir comme levier auprès des instances gouvernementales afin d’offrir de meilleurs services à nos résidents. En participant collectivement à la réduction de l’enfouissement, nous sommes tous gagnants », affirme Mme Lebrun.

Accompagnée de la coordonnatrice à la gestion des matières résiduelles (GMR) de la MRC du Haut-Saint-Laurent, cette équipe bâtira bien plus qu’un écocentre. En effet, le site inclura également un magasin de vente d’article de seconde main, il servira d’entrepôt pour toute matière pouvant être réemployée et de plateau de travail pour réparer tout article ayant un potentiel de revente.

L’un des souhaits de l’équipe : pousser les organismes communautaires du milieu à participer au cycle de la revalorisation des objets, tout en accomplissant leur mission dans la communauté. Une action qui pourrait aider grandement à changer et préserver notre environnement.

Latest stories

Le Challenge sur neige fait monter la température à Ormstown

The Gleaner

La mairesse d’Ormstown suspendue pour violation du code d’éthique 

Fin de semaine en or pour les Huskies de Huntingdon

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp

Profiter de 2 articles par mois gratuitement !

Notre communauté, notre journal !

Édition imprimée et accès numérique

L'accès numérique seul

pour seulement 60 $ par an. 

ne coûte que 40 $ par an.

Les dernières nouvelles et les nouvelles communautaires sont toujours gratuites !