The Gleaner
EnvironnementNouvelles

Un nouveau centre de compostage favorise l’économie circulaire

Les résidents de Hemmingford auront désormais accès à un nouveau centre de compostage à la fine pointe de la technologie, le premier de son type au Québec.

Compo-Haut-Richelieu a inauguré son Centre de compostage régional, une première usine de compostage avec maturation entièrement sous bâtiments au Québec, le 23 octobre dernier, en présence de nombreux élus et partenaires régionaux.

Selon la société, le nouveau centre aura une capacité d’accueil annuelle de 50 000 tonnes de matières organiques, et produira environ 17 000 tonnes de compost chaque année, grâce à de nouvelle technologies, notamment un procédé de compostage actif en silos-couloirs avec systèmes entièrement automatisés et contrôlés et maturation passive sous bâtiments de type mégadômes.

« C’est une annonce résolument positive pour l’amélioration de notre environnement, souligne la députée de Huntingdon, Carole Malette. Grâce à notre centre de compostage régional, nous pourrons transformer en compost les résidus alimentaires et les résidus verts des ménages, industries, commerces et institutions (ICI) de notre région. Ce sera très bénéfique pour nos concitoyens, nos municipalités et nos agriculteurs. C’est la fin de l’enfouissement des matières organiques et une augmentation de la réduction des gaz à effet de serre au Québec ».

Les matières organiques qui seront traitées au centre seront tant des résidus alimentaires que des résidus verts et proviendront de plusieurs MRC et villes de la Montérégie grâce à un ensemble de générateurs (résidentiel, commercial, institutionnel et industriel).

Ce projet de gestion intégrée régionale des matières organiques représente un exemple concret de l’économie circulaire, notamment grâce à la distribution de compost mature aux citoyens lors de journées spécialement prévues.

 

Compo Haut Richelieu à inauguré le Centre de compostage régional en présence de nombreux élus dignitaires partenaires ainsi que du ministre de lEnvironnement de la Lutte contre les changements climatiques de la Faune et des Parcs Benoit Charrette ainsi que la députée de Huntingdon Carole Malette le 23 octobre dernier PHOTO Compo Haut Richelieu Inc

 

Selon le ministre Benoit Charrette, les investissements dans les infrastructures collectives améliorent la qualité de vie des citoyens, tout en contribuant à augmenter le volume des matières organiques valorisées au Québec et à lutter plus activement contre les changements climatiques. « Les villes et les municipalités jouent un rôle de premier plan dans l’atteinte de cet objectif. Déjà, les nouveaux services de compostage résidentiel mis en place dans plusieurs communautés locales du Québec sont bien appréciés. Pour plusieurs, ils sont le fruit de partenariats avec des entreprises innovantes d’ici, comme c’est le cas pour le Centre de compostage du Haut-Richelieu inauguré aujourd’hui. C’est un honneur de participer à l’inauguration d’une initiative aussi porteuse »!

Pour sa part, la présidente de Compo-Haut-Richelieu et mairesse de Mont-Saint-Grégoire, Suzanne Boulais, voit le nouveau centre comme un complément au travail que l’entreprise effectue depuis déjà 25 ans. « Les efforts des citoyens dans les différents programmes de recyclage et de valorisation ont déjà permis de réduire significativement les déchets enfouis. Nous sommes convaincus qu’avec ce projet en région, un nouvel élan sera donné pour des résultats encore plus spectaculaires ».

Compo-Haut-Richelieu inc. est une société mixte, formée de la MRC du Haut-Richelieu et ses 14 municipalités et de leur partenaire privé GFL/Matrec, un leader du domaine de la valorisation des matières résiduelles. Compo-Haut-Richelieu planifie, coordonne et assure la gestion des matières résiduelles sur le territoire de la MRC du Haut-Richelieu depuis 1994 et de la MRC de Jardins-de-Napierville depuis 2023. Le projet bénéficie d’un financement du gouvernement du Québec de plus de 21 millions $, dont près de 1,3 million $ pour l’acquisition des bacs et contenants résidentiels de collecte des matières organiques.

Bien que ce projet soit conçu pour desservir une clientèle de proximité, le procédé pourrait définitivement être reproduit dans d’autres régions, selon Yazan Kano, vice-président régional, Matrec/GFL. (IW)

Latest stories

Investissement de 800 000 $ pour les emplois d’été

The Gleaner

Crise de santé : le CISSSMO ferme des lits et demande au public d’éviter les urgences

Le gouvernement provincial finance le compostage dans trois municipalités du HSL

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp