The Gleaner
Art de vivreArt de vivre

Un rodéo à guichets fermés ouvre la saison à Ormstown

La région regorge d’amateurs de rodéos, et les cow-boys et cow-girls qui ont eu la chance de se procurer un billet pour le Kioti Pro Rodeo d’Ormstown, qui s’est déroulé à guichets fermés les 11 et 12 mai au champ de foire d’Ormstown, n’ont pas été déçus.

L’ouverture de la saison de la BlackCreek Rodeo Company a mis en vedette les favoris du public, notamment la monte avec et sans selle, les événements de « roping », la course de barils, le terrassement de bouvillon et le préféré de la foule, la monte du taureau. De nombreux cavaliers étaient vêtus de leurs plus belles tenues rétro comme par exprès pour s’adapter à l’ambiance ancienne de l’arène, construite en 1914.

Une poignée de jeunes cavaliers ont également fait de leur mieux pour s’accrocher à des moutons fringants, pour le plus grand plaisir de la foule lors de l’épreuve de monte des moutons. Les taureaux sont ensuite sortis pour la grande finale.

« Nous étions au maximum de nos capacités », déclare Bart Chisholm, un ancien cavalier de compétition originaire de Howick, qui s’est associé à BlackCreek pour ramener Ormstown sur le circuit du rodéo. « Le rodéo devient très populaire pour une raison ou une autre », dit-il en riant, laissant entendre que le retour de l’événement est en phase avec la popularité croissante de la culture country et western.

 

Les cavaliers avec et sans selle ont enthousiasmé la foule à guichets fermés lors du Kioti Pro Rodeo dOrmstown le 11 mai Les cowgirls et cowboys de la vallée ont rempli larène pendant les deux nuits de létape douverture de la saison du circuit BlackCreek Rodeo qui terminera sa saison en octobre avec une autre étape au terrain de la foire dOrmstown PHOTO Sarah Rennie

 

M. Chisholm confirme qu’il n’y a pas eu de plaintes et que tout le monde semble satisfait de l’action.

« Les cow-boys voulaient vraiment faire partie du spectacle », dit-il. Il ajoute que plusieurs concurrents de la tournée ont connu le rodéo d’Ormstown lorsqu’il était en difficulté il y a 20 ans. « Le fait de revenir et d’avoir une salle aussi remplie me rappelle des souvenirs », dit-il, de l’époque où il participait aux compétitions.

Junior Morin, également connu sous le nom de Guildo, le clown du rodéo et l’homme de barre, était cavalier au début des années 2000. Il a diverti les foules lors de l’édition 2023, publiant sur les médias sociaux qu’Ormstown était son rodéo préféré de l’année. « C’était vraiment quelque chose de faire le clown dans cette magnifique ancienne bâtisse où le rodéo est revenu à la vie », a-t-il écrit. Guildo est revenu avec panache cette fin de semaine.

« Quand on aime les rodéos, on trouve le moyen d’y rester », dit Chisholm.

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de vivre des émotions fortes cette fois-ci, des billets sont disponibles en ligne sur blackcreekrodeo.com pour la première édition des Black Creek Finals, qui aura lieu à Ormstown à l’automne, les 4, 5 et 6 octobre prochains.

Latest stories

Le partage d’histoires, le 15 mai 2024

La caricature d’Eric Serre 15 mai 2024

Eric Serre

D’un foyer à l’autre Le 15 mai 2024

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp