The Gleaner
Art de vivreArt de vivre

Une chèvre miniature comme animal de compagnie !

Avec la Journée nationale des animaux de compagnie qui aura lieu le 11 avril, il est peut-être temps d’envisager d’adopter un nouvel ami à fourrure (ou à plumes ou à écaille). Si vous êtes à la recherche de quelque chose d’un peu moins commun que votre chat ou chien ordinaire, vous seriez peut-être réjoui avec une chèvre !

Jasmine Boucher de la ferme de chèvres miniatures, Ferme Coco & Sabot, aime ses chèvres et les élève pour que d’autres familles et fermes les adoptent. « Nous avons opté pour un élevage en plein air pour nos chèvres miniatures », explique-t-elle. « Nos compagnons entrent et sortent librement de l’étable pendant les quatre saisons, et ils se reproduisent quand ils veulent et choisissent leurs partenaires. Nous leur offrons un milieu de vie qui ressemble à leur milieu naturel ». À l’âge de 12 semaines, les bébés chèvres sont sevrées et mis en adoption.

Mme Boucher souligne que les chèvres ne peuvent pas être adoptées seules. « Il est important de savoir que les chèvres sont des proies et qu’elles doivent donc vivre en troupeau pour prospérer. Donc, pour en adopter un, vous aurez besoin d’un minimum de deux. Les chèvres sont d’excellents animaux de compagnie. Ils sont comme des petits chiens si vous en prenez soin à tous les jours ».

 

A group of miniature goats standing in a barn and looking towards the camera.
Les chèvres miniatures peuvent faire dexcellents compagnons et sont un excellent ajout à toute ferme PHOTO Ferme Coco Sabot

 

Ils fonctionnent également très bien avec d’autres animaux, en particulier les chevaux, « Ils sont également de bons compagnons de paddock pour les chevaux, car les chèvres mangent ce que les chevaux ne devraient pas, et vice versa ».

Bien que les chèvres soient d’excellents animaux de compagnie, elles sont mieux adaptées pour être des compagnons de plein air plutôt que des compagnons de canapé. « Ils sont difficiles à former ; ils vont manger votre canapé et glisser sur le sol », explique Mme Boucher. Elle ajoute que ce n’est pas une façon juste de les élever : « Ce n’est pas un bon cadre de vie pour eux. Ils doivent vivre à l’extérieur dans une ferme ».

Mme Boucher souligne également qu’il y a un stigmate selon lequel les chèvres ont une odeur rebutante. « Cette odeur provient d’une glande située sur le dessus de la tête entre les cornes. Les mâles vont se frotter les cornes partout pour marquer leur territoire et attirer les femelles », explique-t-elle. Pour elle, l’odeur n’est pas trop mauvaise. « Personnellement, je compare cela à l’odeur du chou-fleur cuit. Donc, pas agréable, mais pas trop désagréable non plus. » Sa force varie en fonction de la partie du cycle de reproduction dans laquelle se trouvent les chèvres.

Tout comme n’importe quel animal de compagnie que vous pourriez avoir ; Les chèvres ont leur propre personnalité, et il n’y a pas deux chèvres identiques. Apprendre à connaître vos chèvres fait partie du plaisir. « Dans l’ensemble, les chèvres font un grand divertissement et elles ont toutes leurs propres particularités et caractères. Certains sont féroces, d’autres affectueux, mais ils sont tous adorables », mentionne Mme Boucher.

Latest stories

La caricature d’Eric Serre 21 février 2024

Eric Serre

L’artiste multidisciplinaire Natacha Marleau expose à la bibliothèque de Sainte-Martine.

Nathalie Boisvert

D’un foyer à l’autre Le 21 février 2024

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp