The Gleaner
Nouvelles

Une initiative de logements partagés dans le Haut-Saint-Laurent

La crise du logement qui touche la province n’a pas épargné le Haut-Saint-Laurent, où la pénurie de logements abordables est criante malgré la construction de nouveaux ensembles résidentiels dans plusieurs municipalités.

Le partage de logement peut offrir une solution à ce problème, mais trouver un logement ou une personne compatible avec qui cohabiter peut s’avérer difficile, voire insurmontable. Un groupe d’organisations communautaires et d’entreprises de la région se sont unies pour créer Les Habitations Partagées, une initiative innovante visant à atténuer la crise du logement sans avoir recours à la construction de nouveaux logements sociaux.

Le 14 novembre dernier, une vingtaine de personnes se sont réunies à Ormstown pour en apprendre davantage sur cette initiative, qui vise à jumeler des personnes à la recherche d’un logement abordable avec des propriétaires compatibles, qui vivent actuellement seuls et qui ont de la place à partager. « Il y a tellement de personnes seules qui vivent dans de grandes maisons, pourquoi ne pas utiliser cette ressource inexploitée pour augmenter l’offre de logements dans notre région », a déclaré Joanie Gravel, directrice du complexe de logements sociaux Les Habitations des Tisserandes.

 

 

Une vingtaine de personnes ont participé à une séance dinformation concernant linitiative de logements partagés lancée dans le Haut Saint Laurent PHOTO Une Affaire de Famille

 

L’organisme Les Habitations des Tisserandes s’est associé à Une Affaire de Famille, de même qu’au Centre de recherche d’emploi du Sud-Ouest (CRESO), à la CDC du Haut-Saint-Laurent ainsi qu’à Maison Russet pour mettre sur pied ce programme. Les représentants de chaque organisme ont tour à tour exprimé leur intérêt pour le projet. Par exemple, Une Affaire de Famille possède une expertise dans le jumelage de personnes par le biais de ses divers programmes, tandis que le CRESO intervient auprès des travailleurs étrangers temporaires et des nouveaux arrivants dans la région, qui sont confrontés à des obstacles supplémentaires en termes de recherche de logement. Maison Russet recrute activement des travailleurs étrangers pour son usine de transformation de la patate douce, située à Huntingdon, et éprouve des difficultés à leur fournir un logement adéquat. Tous ont intérêt à ce que l’offre de logements soit plus durable dans la région.

« Nous sommes là pour répondre aux besoins actuels », a déclaré Thomas Gauvin, conseiller en immigration chargé du jumelage interculturel, de l’accompagnement, du soutien et de l’emploi chez le CRESO.

Selon Gabrielle Limoges, directrice d’Une Affaire de Famille, le projet a été bien reçu et de nombreuses personnes présentes se sont montrées intéressées à devenir hôtes. Le modèle se base sur des initiatives réussies qui ont pris racine dans la région de l’Outaouais et dans d’autres provinces. Pour l’instant, le recrutement se fera par le biais des différents réseaux des groupes partenaires. Les demandeurs et les propriétaires seront accompagnés tout au long du processus de jumelage, un suivi hebdomadaire étant assuré une fois qu’un jumelage compatible aura été établi.

Les personnes intéressées à participer au programme ou à en apprendre davantage sur l’initiative peuvent communiquer avec Une Affaire de Famille par téléphone, au 450-829-3782, ou par courriel, au uaf.reception@gmail.com.

Latest stories

Appel à tous les chercheurs d’emploi !

Nouvelles du CSSVT

The Gleaner

Rapport de police: Des fraudeurs arrêtés à Valleyfield

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp