The Gleaner
EnvironnementNouvelles

Une nouvelle voix s’élève à la défense de l’environnement

Des organismes et des citoyens du Haut-Saint-Laurent se sont regroupés pour former une nouvelle table de concertation axée spécifiquement sur la protection et la priorisation de l’environnement.

« Un besoin se faisait sentir », affirme Rémi Pelletier, directeur général de la Corporation de développement communautaire (CDC) du Haut-Saint-Laurent, qui est l’un des organismes à l’origine de la création de la Table de concertation pour l’environnement dans le Haut-Saint-Laurent (TCEHSL). Une première rencontre a eu lieu en juin dernier, à Huntingdon, et des rencontres régulières ont suivi.

Les organismes présents à cette table sont la CDC du Haut-Saint-Laurent, le groupe de conservation Ambioterra, le Mouvement d’action régionale en environnement (MARE), les Scouts d’Ormstown, le projet Butterflyway d’Ormstown, le syndicat de l’Union des producteurs agricoles du Haut-Saint-Laurent, la Société de conservation et d’aménagement des bassins versants de la Zone Châteauguay (SCABRIC), l’Association pour la défense des droits sociaux (AADS) de Huntingdon, le Comité Zip du Haut-Saint-Laurent, le groupe écologique Crivert, le projet Genie in a Bottle, le Comité de réhabilitation de la Rivière Châteauguay, ainsi que les citoyens Don Rosenbaum et Lorelei Muller. Les Amis de la réserve nationale de faune du Lac-Saint-François et Conservation de la nature Canada sont également associés à l’initiative.

Selon M. Pelletier, bien que la TCEHSL rassemble déjà un nombre important de groupes et d’associations locales, il y a toujours de la place autour de la table pour des organisations ou des citoyens désireux de se joindre à ce mouvement en pleine expansion.

L’idée d’organiser une table ronde officielle a été lancée lors du forum de la Journée de la Terre organisé l’année dernière, à Ormstown. L’organisatrice, Lorelei Muller, explique qu’elle s’est souvent demandé si une telle table existait dans la région. Lorsqu’elle a commencé à poser des questions, il est devenu évident que d’autres personnes y avaient également réfléchi. M. Pelletier a recueilli des noms et des coordonnées lors du forum d’avril dernier et a ensuite organisé une première réunion. Alain Gaulin, qui représente le MARE à la table, s’est porté volontaire pour présider le nouveau groupe.

 

Des représentants de plusieurs organismes de la région soucieux de la protection de lenvironnement se sont réunis en juin dernier pour la séance inaugurale de la nouvelle Table de concertation pour lenvironnement dans le Haut Saint Laurent PHOTO Gracieuseté de la CDC du Haut Saint Laurent

 

Les membres de la TCEHSL espèrent qu’une voix unifiée pour la défense de l’environnement résonnera plus fortement auprès des acteurs politiques afin que ceux-ci intègrent davantage la protection de l’environnement dans leurs priorités. Les objectifs du groupe se concentreront sur la surveillance des lois qui ne sont pas appliquées ou qui doivent être développées, tout en collaborant avec les différents niveaux de gouvernement pour modifier ou adopter des règlements et des projets de loi visant à améliorer la protection de l’environnement. La table ronde vise également à établir des priorités en termes de réponse aux menaces pesant sur la qualité de l’eau, la perte d’habitat, la déforestation, etc.

Mme Muller estime que, dans une certaine mesure, les différentes organisations ont toutes travaillé à leur manière sur des enjeux environnementaux. La table ronde a permis d’éliminer certains de ces cloisonnements et de renforcer les partenariats entre les membres. Elle préside désormais le sous-comité des événements, qui est chargé d’organiser les activités de la Journée de la Terre dans la région, y compris un forum d’une journée qui, cette année, aura lieu le 20 avril à l’école secondaire régionale Châteauguay Valley.

Selon Mme Muller, le mouvement s’est poursuivi après le succès de l’événement de l’année dernière, qui avait rassemblé plus de 20 groupes environnementaux et organisations sociales de la région. Elle confirme que presque toutes les organisations qui ont été approchées pour participer à l’événement de cette année se sont montrées intéressées.

Outre des kiosques présentant les activités des diverses organisations, le forum proposera à nouveau une série de conférenciers invités, dont Evelyne Bouchard, architecte et spécialiste des maisons passives basée à Hemmingford, qui abordera le rôle des bâtiments dans le changement climatique. Stéphanie Leduc, de Conservation de la nature Canada, un organisme membre de la TCEHSL, fera également une présentation sur les efforts de conservation locaux, en mettant l’accent sur les terres agricoles. L’événement se terminera par la projection du film documentaire Humus, qui met en lumière les pratiques d’agriculture régénérative utilisées à la ferme Les Bontés de la Vallée, à Havelock.

Latest stories

Rapport de police 3 avril 202

The Gleaner

Quatre organismes d’économie sociale reçoivent des bourses BIEC

The Gleaner

Le Forum du Jour de la Terre prend de l’ampleur

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp