The Gleaner
Nouvelles

Une tempête de vent prive des milliers de personnes d’électricité

Les travailleurs d’Hydro-Québec se sont déployés dans une grande partie de la province, tôt le matin du 29 février, après que des vents violents et de fortes pluies aient plongé des milliers de personnes dans l’obscurité au cours de la nuit.

 

<span class=s2>Les vents violents de la nuit du 29 février ont plié et cassé des arbres à <span><span class=s2>Hinchinbrooke<span><span class=s2> PHOTO par Yvonne Lewis Langlois<span>


Selon les météorologues d’Environnement Canada, cette violente tempête est le résultat de la collision soudaine d’un front chaud, qui a entraîné des températures record dans la région, et d’un front froid extrême, qui a provoqué une chute brutale des températures en l’espace de quelques heures pendant la nuit.

La tempête a causé plus de 20 pannes dans la région du Haut-Saint-Laurent; environ 5 000 personnes ont été privées d’électricité, principalement dans les municipalités d’Elgin, Franklin, Hinchinbrooke, Havelock, Ormstown, Saint-Chrysostome et Très-Saint-Sacrement. L’électricité a été rétablie pour un grand nombre de personnes à la mi-journée, mais certains sont restés dans l’obscurité jusqu’au soir, voire jusqu’au lendemain.

<span class=s2>Des vents violents ont arraché le plastique dune serre de 100 pieds à Elgin dans la nuit du 29 février PHOTO par Sarah Rennie<span>


La Commission scolaire New Frontiers (CSNF) a été forcée de fermer l’école secondaire Chateauguay Valley Regional et l’école primaire de Franklin en raison de pannes de courant, tandis que le Centre de services scolaires de la Vallée-des-Tisserands a annoncé tôt en matinée que les cours étaient annulés dans les écoles Saint-Eugène, à Beauharnois, Saint-Urbain, à Saint-Urbain-Premier, Centrale Saint-Antoine-Abbé, à Franklin, ainsi qu’à La Nouvelle-École, à Beauharnois. Les élèves de l’école primaire d’Ormstown ont été renvoyés chez eux en milieu d’avant-midi, le bâtiment ayant subi une panne d’électricité peu après le début des cours.

Au moins 470 équipes de travailleurs d’Hydro-Québec étaient sur le terrain à travers la province au cours de la journée afin de rétablir le courant le plus rapidement possible. Dans un communiqué, le fournisseur d’électricité explique que les vents forts qui ont soufflé tout au long de la journée ont compliqué le travail des équipes sur le terrain, car les fortes rafales de vent ont rendu difficiles les interventions nécessitant des camions à nacelle.

Latest stories

Rapport de police 3 avril 202

The Gleaner

Quatre organismes d’économie sociale reçoivent des bourses BIEC

The Gleaner

Le Forum du Jour de la Terre prend de l’ampleur

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp