The Gleaner
Nouvelles

Ancre et Ailes ouvre ses portes

Ancre et Ailes, un groupe d’entraide et un milieu de vie pour les personnes aux prises avec des difficultés de santé mentale, a tenu une journée portes ouvertes et une activité barbecue le 6 mai. Cela a permis à plus de 60 personnes de découvrir les ateliers et les services offerts par l’organisme sans but lucratif basé à Ormstown.

L’événement s’est déroulé dans le cadre de la Semaine de la santé mentale et était l’une des deux activités organisées pour faire connaître les différentes ressources en santé mentale disponibles dans le Haut-Saint-Laurent. La deuxième activité offrait aux résidents de la région la possibilité de prendre un café et de discuter avec un agent de police au centre commercial des Galeries d’Ormstown.

Les visiteurs d’Ancre et Ailes ont été encouragés à se mêler aux membres du groupe et ont été envoyés en visite autoguidée du centre sous la forme d’une « chasse au trésor. » Les invités ont reçu un questionnaire à remplir en cherchant des indices situés dans le bâtiment de deux étages.

Ceux qui ont réussi à trouver toutes les réponses ont vu leur nom ajouté à un tirage au sort qui a eu lieu à la fin de la journée. Les prix étaient trois paniers de produits fournis par 16 entreprises et commanditaires locaux. Les gagnantes étaient Geovania De Mesquita, Mélanie Borduas et Lise Patenaude.

 

Le personnel et les membres d’Ancre et Ailes d’Ormstown se sont joints à la députée locale Claude DeBellefeuille pour une photo de groupe lors d’une journée portes ouvertes et d’un barbecue, le 6 mai dernier. PHOTO Sarah Rennie

 

Pour Geneviève Couture, directrice d’Ancre et Ailes, l’événement portes ouvertes a été un grand succès. « Nous cherchions un moyen de toucher les personnes curieuses, mais qui hésitaient à venir d’elles-mêmes, explique-t-elle. Le centre est ouvert à tous ceux qui ont des difficultés de santé mentale. C’est un environnement accueillant où les gens ne se sentent pas jugés. »

Une deuxième famille

« Nous sommes ici depuis 30 ans, et il y a des gens qui ne savent pas que nous existons, » dit Mme Couture, tout en admettant qu’ils voulaient aussi briser certains tabous autour de la santé mentale et corriger tout malentendu au sein de la communauté sur le rôle du centre. « Nous ne sommes pas une institution, » explique celle qui décrit plutôt Ancre et Ailes comme un centre d’accueil pour les personnes qui sont, ou qui ont été, aux prises avec des difficultés de santé mentale.

« Beaucoup de gens disent que nous sommes comme une deuxième famille, » dit-elle, en précisant que tous les services sont bilingues et accessibles aux personnes de 18 ans et plus. Le centre propose un programme mensuel d’activités diverses, d’ateliers, d’événements et de réunions de groupes de soutien, notamment des jams musicaux et des séances d’art, ainsi que des discussions plus sérieuses sur les médicaments, l’empathie et les différences entre la santé mentale et la maladie mentale.

Actuellement, le centre compte une quarantaine de membres. « Il y a tellement de choses à faire ici, et vous avez accès à tout ce dont vous avez besoin, explique Jan-Michael Soucy, bénévole et membre du centre. Les intervenants sont ici et sur le plancher, et ils sont toujours là pour écouter, » explique-t-il, tout en précisant qu’il aimerait que plus de gens connaissent les activités et les services qui sont offerts. M. Soucy voudrait qu’ils sachent qu’ils ont accès à de l’aide par le biais du centre.

Mme Couture affirme que la COVID-19 a eu un grand impact chez Ancre et Ailes, car de nombreux services en présentiel ont été affectés. « Au début de la pandémie, nous avons reçu beaucoup d’appels au téléphone. Il y avait beaucoup d’anxiété et de stress, » dit-elle, notant qu’ils n’ont pas été en mesure d’accueillir tous les membres en même temps, ce qui a compromis l’atmosphère conviviale qu’ils travaillent si fort à maintenir. « Cela commence à revenir maintenant, » dit-elle, en soulignant que si certains membres sont partis au cours des deux dernières années, on espère que certains reviendront et que de nouveaux membres se joindront à eux maintenant que les mesures de santé publique ont été levées

Latest stories

Des foules record pour l’Expo Ormstown

Sarah Rennie

Des démarches ralenties par le gouvernement

Une première mondiale : des camions de brousse 100% électriques, 100% Québécois au Parc Safari

Iris Delagrange

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp

Profiter de 4 articles par mois gratuitement !

Notre communauté, notre journal !

Édition imprimée et accès numérique

L'accès numérique seul

pour seulement 60 $ par an. 

ne coûte que 40 $ par an.

Les dernières nouvelles et les nouvelles communautaires sont toujours gratuites !