The Gleaner
Nouvelles

Explorez les labyrinthes de maïs de la région

Cette année, une nouvelle tendance s’est développée dans la région, avec non pas un, ni deux, mais trois labyrinthes de maïs ouverts au public. Vous pouvez les trouver au champ de foire d’Ormstown, à l’Érablière Jamieson, à Athelstan, et chez Framboises et Parapluies, à Saint-Chrysostome.

Chez Framboises et Parapluies, Catherine Julien suggère que l’apparition soudaine de ces labyrinthes pourrait être due à la COVID-19 : « La recrudescence des activités de plein air liées à la situation sanitaire actuelle a contribué à relancer de nombreux sites touristiques », indique-t-elle. De plus, les labyrinthes de maïs sont différents les uns des autres, ce qui rend ce passe-temps intéressant à explorer : « C’est un type d’activité où les gens aiment essayer toutes les options », explique-t-elle.

Mme Julien et son partenaire, Samuel Bourdeau, ont aidé des amis à construire un labyrinthe ; ils se sont tellement amusés qu’ils ont décidé de créer le leur. Le labyrinthe de cinq acres de Framboises et Parapluies s’inspire du jeu de société Clue ; les participants doivent résoudre la disparition mystérieuse de l’agriculteur : « Les familles doivent trouver les six stations de jeu qui sont cachées dans le labyrinthe afin d’éliminer les suspects et d’accuser le vrai coupable de l’enlèvement. »

 

Man and young girl walking through a corn maze with young girl looking back
Les familles apprécient le labyrinthe de maïs pour enfants chez Framboises et Parapluies, à Saint-Chrysostome, depuis son ouverture à la mi-août. PHOTO par Sarah Rennie

 

Commandité par Uniag Coopérative, le projet fera don à Opération Enfant Soleil, à la fin de la saison, d’un dollar par billet vendu. Le labyrinthe est ouvert de 9 h à 16 h chaque fin de semaine de septembre et d’octobre.

Justin Jamieson, de l’Érablière Jamieson, explique que son labyrinthe est « en préparation depuis deux ans ; il fallait simplement attendre que la pandémie ralentisse ». Ce labyrinthe est destiné aux enfants et comprend une chasse au trésor. Il y aura une « nuit des lampes de poche » le 24 septembre, de 19 h à 21 h, ainsi qu’une édition spéciale Halloween pour les enfants. Ce labyrinthe est ouvert les fins de semaine, de 10 h à 16 h, et le restaurant sur place est ouvert jusqu’à 17 h.

L’Association des éleveurs de bétail du district de Beauharnois (LBA) a également rejoint le mouvement des labyrinthes de maïs, inaugurant son labyrinthe de 10 acres pendant la fin de semaine de la fête du Travail. « On n’aurait pas pu espérer un meilleur résultat », déclare la directrice de la LBA, Sue Morison, en parlant du labyrinthe, qui est si grand qu’il comprend des points de référence et des sorties de secours.

La LBA a d’abord contacté les voisins du champ de foire, Garry et Tom Hamilton, pour leur demander d’utiliser leur champ de maïs. Avec leur consentement, ils ont effectué des plantations croisées, au printemps, pour éviter d’obtenir des rangées de maïs typiques. La technologie GPS a été utilisée pour créer des sentiers de cinq pieds de largeur qui, vus du ciel, épellent le sigle « LBA ». On y aperçoit également des images, telles qu’une citrouille-lanterne et une grande roue, en plus des logos des principaux commanditaires du labyrinthe, c’est-à-dire Desjardins et Sollio Groupe Coopératif.

Les participants devront résoudre une énigme et des prix seront remis à ceux qui auront trouvé les bonnes réponses. Le labyrinthe est ouvert les fins de semaine sauf le 10 septembre, date lors de laquelle le site accueillera les courses de chevaux du Circuit régional des courses de chevaux du Québec. La LBA organisera également plusieurs éditions en soirée, dont un événement « pleine lune d’épouvante » le 8 octobre, ainsi qu’un spécial Halloween, les 28 et 29 octobre. Les billets pour le labyrinthe de maïs doivent être achetés à l’avance, en ligne, au lbafallfestival.com.

Latest stories

Le CSN tire la sonnette d’alarme sur les conditions de travail des ambulanciers de Huntingdon

The Gleaner

La MRC prend des mesures pour limiter les décharges illégales

Rapport du DEPIM : Dundee traverse la tempête

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp

Profiter de 4 articles par mois gratuitement !

Notre communauté, notre journal !

Édition imprimée et accès numérique

L'accès numérique seul

pour seulement 60 $ par an. 

ne coûte que 40 $ par an.

Les dernières nouvelles et les nouvelles communautaires sont toujours gratuites !