The Gleaner
Nouvelles

Nettoyage d’urgence de la station d’épuration de Huntingdon

Le maire de Huntingdon a eu recours à la force majeure en mars pour éviter que l’installation de traitement des eaux usées de la ville ne connaisse d’autres complications.

Selon un rapport déposé par le maire André Brunette lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 3 avril dernier, les dommages causés à la station d’épuration des eaux usées nécessitaient une intervention urgente de sa part afin d’en assurer le bon fonctionnement : « La vidange des bassins doit être effectuée avant le dégel imminent, c’est-à-dire le plus tôt possible, afin de nous assurer que les normes de rejet de nos effluents ne soient pas enfreintes et que notre système d’épuration fonctionne efficacement », a-t-il déclaré.

Un représentant de la direction régionale de la Montérégie du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation s’est dit d’accord avec l’évaluation de M. Brunette, selon laquelle il s’agissait d’un cas de force majeure, et qu’en vertu de l’article 573.2 de la Loi sur les cités et villes, le maire pouvait agir rapidement, et de son propre chef, afin d’assurer l’intégrité des équipements et des installations municipales.

Par conséquent, le maire a autorisé un contrat avec la firme Tétra Tech, dont le mandat est de coordonner les travaux d’enlèvement complet des boues des bassins numéro un et numéro deux de la station d’épuration des eaux usées. Une soumission pour l’enlèvement des boues a aussi été demandée à la firme Terrapure, de même qu’à la firme Les Fermes Lebec Inc., de Godmanchester, pour le transport et l’entreposage des boues en vue d’une utilisation agricole.

 

Les travaux denlèvement des boues des bassins de décantation de la station dépuration des eaux usées de Huntingdon ont été initiés par le maire André Brunette pour cause de force majeure en avril dernier PHOTO Sarah Rennie

 

Dans son rapport, le maire explique également que les dépenses découlant de ces mesures d’urgence seront payées par Maison Russet Inc. selon les termes d’une entente entre la ville et l’entreprise. Selon cette entente, les fonds seront déposés dans un compte en fidéicommis et seront remis à la ville sur présentation des factures découlant des travaux d’urgence ayant été effectués à la station d’épuration des eaux usées.

Plus tard, lors de la séance du 3 avril, une résolution a été adoptée par le conseil municipal, autorisant M. Brunette et la directrice générale de Huntingdon, Mme Johanne Hébert, à signer une entente, avec Maison Russet, portant sur le traitement des eaux usées générées par l’usine de Huntingdon, qui se spécialise dans la transformation de la patate douce.

L’accord découle d’un avis signifié par la ville de Huntingdon à Maison Russet, le 27 février, qui menaçait de cesser le traitement des eaux usées de l’usine si cette dernière ne se conformait pas aux normes de déversement établies par la ville. À cette date, des rapports indiquaient que les concentrations d’eaux usées de Maison Russet dépassaient en moyenne d’au moins 300 % les tolérances quotidiennes maximales.

Dans une entrevue accordée au Gleaner en mai, Léopold Moyen, le propriétaire de Maison Russet, a confirmé qu’un nouvel équipement avait été installé dans l’usine, ce qui lui permettrait de répondre aux normes de la ville.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec la direction de Maison Russet afin de veiller à ce que l›accord soit respecté », a indiqué M. Brunette. L›entreprise et la ville surveillent et analysent les eaux usées, et le maire confirme qu›il y a une amélioration significative : « Il semble que nous soyons sur la bonne voie », a-t-il affirmé.

C’est une bonne nouvelle pour les habitants de Huntingdon : « Habituellement, nous avons une odeur désagréable qui commence à se répandre vers le 20 mai; cette année, il n’y a pas d’odeur jusqu’à présent », explique M. Brunette, qui estime que cela est dû aux travaux de nettoyage des bassins.

Latest stories

Des cyclistes s’aventurent sur les routes de la région

Départ de deux légendes

The Gleaner

Havelock s’apprête pour un scrutin cet automne

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp