The Gleaner
Nouvelles

Parents et administrateurs s’interrogent sur la sécurité des zones scolaires à Huntingdon

La communauté scolaire de l’école primaire Notre-Dame de Huntingdon est sous le choc après qu’une élève de 3e année ait été heurtée par une voiture alors qu’elle se rendait à l’école à pied le 5 juin dernier.

Selon la porte-parole de la Sûreté du Québec, la jeune fille a été impliquée dans un accident avec une automobile vers 7 h 45 alors qu’elle traversait une intersection achalandée entre les rues François-Cleyn et York. Elle confirme que la police a été appelée sur les lieux. L’enfant n’a pas été gravement blessée et n’a pas été transportée à l’hôpital. Sa mère a confirmé plus tard sur les médias sociaux que sa fille avait eu peur, mais qu’elle n’avait pas été blessée physiquement dans l’accident.

Plusieurs parents de Huntingdon se sont rapidement rendus sur les médias sociaux pour demander à l’école et à la ville de Huntingdon d’agir pour s’assurer que les conducteurs ralentissent et respectent les règles de sécurité dans les zones scolaires.

Erin Duheme Noel, dont la fille est également en 3e année à l’école Notre-Dame, affirme que ses parents habitent à ce coin de rue et qu’elle a pu observer des conducteurs passer tout droit au panneau d’arrêt. « Je veux simplement m’assurer que quelque chose sera mis en place pour que cela ne se reproduise plus », dit-elle. Un brigadier est en place à proximité, mais elle suggère que des panneaux de signalisation soient également installés.

Collin Thomas, directeur de l’école primaire Heritage à Huntingdon, explique qu’il a fallu demander la présence de la police au début et à la fin de la journée pour sécuriser la zone scolaire. « Deux membres du personnel bloquent la circulation et doivent rappeler aux conducteurs qu’ils ne peuvent pas passer lorsque les feux des bus clignotent », explique M. Thomas, qui estime que jusqu’à trois quarts des personnes interpellées remettent en question la nécessité d’appliquer la loi.

« C’est ahurissant, admet le directeur. La vie est bien remplie, mais nous ne pouvons pas revenir en arrière si un accident se produit et qu’un enfant est blessé ».

Latest stories

Rapport de police 3 avril 202

The Gleaner

Quatre organismes d’économie sociale reçoivent des bourses BIEC

The Gleaner

Le Forum du Jour de la Terre prend de l’ampleur

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp