The Gleaner
Communauté

Des bénévoles qui font la différence pour les résidents du CHSLD

Tous ceux qui connaissent Shirley Stark, citoyenne de Huntingdon, savent qu’il est impossible de planifier quoi que ce soit avec elle le mardi après-midi.

Depuis 35 ans, Mme Stark fait du bénévolat tous les mardis après-midi au Centre d’hébergement et de soins de longue durée de Huntingdon (CHSLD). Elle y dirige même une équipe de bénévoles qui organisent de petits concerts en collaboration avec des musiciens locaux dans le cadre du programme Tender Loving Care (TLC). Elle a entendu parler du programme de thérapie musicale pour la première fois lorsqu’elle rendait visite à son père, qui résidait dans ce centre de soins. Elle a tout de suite commencé à faire du bénévolat et ne l’a jamais regretté.

À 91 ans, Mme Stark affirme qu’au fil des ans, son travail auprès des résidents a joué un rôle très important dans sa vie : « Quand on voit leurs sourires et à quel point ils s’amusent, on prend plaisir à venir aider », dit-elle, tout en ajoutant que son expérience de bénévole a été très gratifiante.

Outre Mme Stark, l’équipe de bénévoles à l’origine du programme Tender Loving Care comprend Dawn Fleming, Mary Shewchuk, Denise Brown, Diane Hayvren, Mary Savage, Muguette Quenneville et Vicky Krajcar. « Nous nous sommes tous serré les coudes et avons tissé des liens d’amitié », explique Mme Stark, qui prend soin d’inclure les musiciens parmi les bénévoles.

« Nous avons la chance que les musiciens aiment tous venir. Ils nous offrent un bel après-midi de musique », souligne Mme Stark, en parlant des différents groupes qui jouent gratuitement pour les résidents chaque semaine.

Environ 85 % des 60 résidents du CHSLD participent régulièrement aux après-midi TLC. Bon nombre d’entre eux ont une mobilité réduite et sont atteints de la maladie d’Alzheimer ou de démence, mais cela n’a pas d’importance pour l’équipe de TLC. Mme Stark explique qu’ils s’efforcent de créer un cadre festif, où les bénévoles dansent et interagissent avec les résidents : « Ils savent que nous allons nous occuper d’eux pendant l’après-midi », mentionne Mme Stark en parlant du lien de confiance que les bénévoles développent avec les résidents.

 

Les bénévoles du CISSSMO ont pu profiter dune récente prestation de lartiste Sylvain Leduc qui rend hommage à Elvis Des événements comme celui ci ne seraient pas possibles sans ces bénévoles dévoués PHOTO Sarah Rennie

 

Mme Stark confie qu’elle est souvent impressionnée par la façon dont la musique touche les résidents. Lorsque les groupes jouent certaines chansons, les résidents chantent chaque mot. Il y a souvent des demandes pour des chansons spécifiques. Elle se souvient d’une femme qui était toujours agitée pendant les après-midi musicaux. Lorsque les bénévoles ont découvert qu’elle était anciennement professeur de musique, ils l’ont emmené jusqu’au piano dans son fauteuil roulant. « Lorsqu’elle a posé ses mains sur le piano, elle a joué magnifiquement, se remémore Mme Stark. On garde de beaux souvenirs d’eux », dit-elle en souriant.

Le personnel est également très conscient de l’importance de ces après-midi, tout comme les familles des résidents, qui se joignent parfois à la fête. Véronique Blais, conseillère en communication et relations publiques au Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO), affirme que les bénévoles contribuent de façon significative à l’amélioration et au maintien de la qualité de vie des résidents et de leurs familles. Elle explique que leur travail est complémentaire à celui des équipes soignantes et permet d’offrir une expérience de soins plus humaine aux résidents.

Le CHSLD de Huntingdon compte 52 bénévoles actifs, ce qui est un nombre significatif compte tenu de la baisse importante du nombre de personnes donnant de leur temps dans l’ensemble des établissements du CISSSMO depuis le début de la pandémie. « Nous estimons actuellement à 300 le nombre de bénévoles dans l’ensemble de nos établissements », indique Mme Blais, qui précise qu’il y avait plus de 600 bénévoles avant 2020. Elle mentionne que le CISSSMO recrute actuellement de nouveaux bénévoles dans l’espoir d’atteindre, d’ici 2025, le même nombre de bénévoles qu’avant la pandémie.

Mme Stark explique que la pandémie a interrompu les mardis TLC pendant un certain temps, et que quelques après-midi ont dû être annulés en raison d’une éclosion de maladie ou de COVID dans le bâtiment. Son groupe de bénévoles dévoués n’hésite pas à se remettre au travail dès que les visiteurs sont autorisés à revenir. « Nous devons faire bouger les choses et continuer nos efforts », dit-elle à propos de leur dévouement aux résidents et au programme.

« Shirley est un modèle, affirme Lisa de Repentigny, technicienne en loisirs au CHSLD. Elle aime la musique, elle aime les gens, et c’est très facile pour elle de s’impliquer », explique-t-elle, tout en soulignant l’importance du travail accompli par des bénévoles comme Mme Stark et son équipe de TLC pour les résidents.

« Nous constatons un changement important chez nos résidents, explique Mme de Repentigny. [Les bénévoles] leur apportent un peu de normalité. Nous avons beaucoup de chance de les recevoir », ajoute-t-elle.

Latest stories

La lieutenante-gouverneure honore deux résidants du Haut-Saint-Laurent

The Gleaner

Des jeunes récompensés pour leur implication au sein de la communauté

Un projet de correspondance défonce les barrières linguistiques

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp