The Gleaner
Nouvelles

Des foules record pour l’Expo Ormstown

Le temps parfait de la fin de semaine a été apprécié par tous, y compris les chevaux photographiés ici participant à la classe d’attelage à quatre chevaux. PHOTO Jayme McClintock

 

Les foules ont afflué sur le champ de foire le week-end dernier, couronnant de succès la 106e édition de l’exposition agricole Expo Ormstown suite à la pandémie. Les chiffres officiels de fréquentation n’étaient pas disponibles au moment de la mise sous presse, mais les organisateurs n’ont pas hésité à confirmer que la foire de cette année a battu tous les records.

Les averses de jeudi n’ont pas empêché les visiteurs enthousiastes de s’aligner dans les rues d’Ormstown pour assister au traditionnel défilé et aux cérémonies d’ouverture. Vendredi, les nuages se sont dissipés tôt dans la journée, permettant aux visiteurs de profiter d’une journée complète d’activités, y compris des spectacles et des compétitions du 4-H, des expositions de chevaux et de bétail, des tirs de tracteurs ASTTQ, des manèges à sensations fortes, de la musique en direct et des démonstrations à caractère éducatif.

 

Les participants au concours de bétail de samedi étaient tout sourire, y compris les vaches. PHOTO Sarah Rennie

 

Avec près de 4 500 billets vendus à l’avance en ligne et des conditions météorologiques idéales annoncées pour le samedi, l’Association des éleveurs de bétail du district de Beauharnois (LBA) s’attendait déjà à une journée chargée, mais la foule a dépassé les attentes et a rapidement envahi l’aire de stationnement. En milieu de matinée, les responsables suppliaient les visiteurs de se garer à l’école secondaire régionale de Châteauguay Valley ou dans le village pour bénéficier d’un service de navette gratuit vers les terrains.

 

Les jeunes visiteurs ont découvert les différents aspects de l’agriculture dans la grange pédagogique de l’École-O-Champ.  PHOTO Mathieu Rouleau

 

« Le samedi a battu des records , déclare Jayme McClintock, secrétaire de la LBA. En discutant avec les exposants, tout le monde était en rupture de stock et a dû se réapprovisionner pour le dimanche », dit-elle. Les Scouts de Huntingdon, qui vendaient des grillades pour financer un voyage en Écosse pour permettre à leurs membres de participer à une jamborée en juillet, ont grillé plus de 1 150 livres de cet aliment essentiel estival. Le kiosque de produits laitiers des 4-H n’avait plus que des cornets à la vanille le samedi soir, et avec de nouvelles fournitures pour le dimanche, le groupe a vendu plus de 672 litres de crème glacée au cours des quatre jours. « C’était une collecte de fonds très réussie pour les 4-H », a déclaré Sarah Brisebois, qui admet que c’était un peu intense par moments.

 

Des élèves de l’école Notre-Dame-de-Rosaire d’Ormstown ont chevauché et marché à côté d’un char pendant le défilé d’ouverture jeudi soir. PHOTO Sarah Rennie

 

« On pense qu’on a servi bien au-delà de 3 000 hot dogs », a déclaré Taylor Lamb, du Club de curling d’Ormstown, qui tenait une cantine dans le bâtiment industriel. M. Lamb souligne que la collecte de fonds a été si réussie qu’elle permettra probablement au club de subvenir à ses besoins pour l’année en cours. « C’est plutôt énorme pour n’avoir eu aucun revenu pendant deux ans », dit-il.

Tout au long de la journée et jusque dans la nuit, de longues files d’attente ont traversé le terrain, les visiteurs attendant patiemment de pouvoir profiter de leurs manèges préférés, de leurs collations et de leurs boissons. Des foules se sont formées autour des différentes expositions et démonstrations. Les responsables ont fait remarquer qu’ils n’avaient jamais vu autant de monde dans l’arène pour assister au spectacle de bétail.

 

Les élèves de l’école élémentaire d’Ormstown et leur char groovy ont participé au traditionnel défilé de jeudi. PHOTO Sarah Rennie

 

« Il y avait tellement d’éléments différents. Je pense que la pandémie a aidé », déclare Mme McClintock, admettant que la conjoncture était parfait étant donné la levée relativement récente des mesures et des restrictions de santé publique. « Même il y a un mois à peine, la situation aurait été différente », dit-elle.

La foule est de bon augure pour les événements de l’été dans la région, et la LBA est prête à accueillir le festival d’automne, même si Mme McClintock admet qu’elle aura peut-être besoin d’une petite sieste avant de se lancer dans les préparatifs.

 

 

 

 

Latest stories

Le Gleaner se qualifie pour une bonne douzaine de prix

The Gleaner

Échantillons de sol prélevés sur le site de décharge du Rang Dumas

The Gleaner

L’interdiction de stationner complique l’utilisation du sanctuaire d’oiseaux de Godmanchester

Sarah Rennie

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp

Profiter de 4 articles par mois gratuitement !

Notre communauté, notre journal !

Édition imprimée et accès numérique

L'accès numérique seul

pour seulement 60 $ par an. 

ne coûte que 40 $ par an.

Les dernières nouvelles et les nouvelles communautaires sont toujours gratuites !