The Gleaner
Éducation

Les Brigades Culinaires de l’école Arthur-Pigeon : Pour le plaisir de cuisiner

Le programme parascolaire des Brigades Culinaires est un atelier de cuisine qui se donne dans tout le Canada depuis 2002, à l’initiative de La Tablée des Chefs, un organisme fondé en 2002 par Jean-François Archambault dont la mission est de “nourrir les personnes dans le besoin et de développer l’éducation culinaire des jeunes.” Le programme des Brigades Culinaires a été implanté en 2012 dans une vingtaine d’écoles et est aujourd’hui offert dans 175 écoles anglophones à travers le pays. L’école Arthur-Pigeon participe pour la 3ème année consécutive. Le programme est ouvert aux jeunes de 12 à 17 ans et accueillent une vingtaine de participants formant des brigades de 4-5 personnes pour une série de 24 ateliers à thèmes: le poisson, les sauces, la malbouffe. Le volet éducatif consiste à apprendre aux élèves les techniques de coupe ou de cuisson qui pourront leur servir dans la vie active ou s’ils décident de choisir une carrière dans ce domaine.

 

L’école Arthur-Pigeon participe dans le programme parascolaire des Brigades Culinaires pour
la 3ème année consécutive.  PHOTO Courtoisie de l’École Arthur Pigeon

 

Les apprentis cuisiniers, parmi les défis proposés, doivent notamment compléter trois défis: la confection de lasagnes (qui sont ensuite données à un organisme local, ici la Bouffe Additionnelle), le deuxième est la préparation d’un repas des fêtes auquel les parents des jeunes sont invités et finalement, les brigades participent à une foire culturelle ou des plats préparés seront jugés par les élèves de l’école et un jury.

À la fin de l’année scolaire, une grande compétition inter-école a lieu. La meilleure brigade de chaque école affronte celle d’une autre école de la région lors d’un défi culinaire de 60 minutes. Les élèves doivent créer un plat à partir d’ingrédients surprises imposés par le jury. La compétition se termine à la finale provinciale, se déroulant le 24 mai à Montréal et animée par Ricardo.

À Arthur-Pigeon c’est le chef Benoit Gosselin qui donne les ateliers tous les lundis. Line Piché et Catherine Turgeon sont les deux enseignantes-responsables qui participent à tour de rôle aux différents ateliers. Les évènements liés au programme sont co-gérés par Sabrina Robidoux, technicienne aux loisirs. Le directeur de l’école, Dominic Tremblay, est également un pilier du programme puisqu’en concertation avec les enseignants, il permet à l’activité d’exister.

Les retombées de ce programme sont immenses. Depuis le début du projet, c’est plus de 11 000 jeunes dans tout le pays qui ont participé et bénéficié du programme des Brigades Culinaires. Grâce à leur participation, les élèves du secondaires se sont vu mieux outillés en terme de saines habitudes alimentaires, ont appris des techniques culinaires de bases et sont donc devenus plus autonomes, ont développé l’esprit d’équipe, la créativité et la persévérance. Sans oublier que cuisiner, c’est développer le plaisir de cuisiner et de manger ensemble.

Les partenaires financiers du programme parascolaire les Brigades Culinaires sont nombreux et ieur soutien permet à l’activité d’être gratuite pour les élèves et à faible coût pour les écoles. Parmi ces collaborateurs, on retrouve notamment le gouvernement du Québec, IGA ou encore la fondation Jean-Coutu.

Depuis trois ans, le programme est un beau succès au sein de l’école secondaire, espérons que cela continuera pour de nombreuses années à venir!

Latest stories

Remise de diplômes, récompenses et bal de fin d’année

Départ du directeur de l’école Arthur-Pigeon

Des artistes et des athlètes honorés à l’École Arthur-Pigeon

The Gleaner

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp

Profiter de 4 articles par mois gratuitement !

Notre communauté, notre journal !

Édition imprimée et accès numérique

L'accès numérique seul

pour seulement 60 $ par an. 

ne coûte que 40 $ par an.

Les dernières nouvelles et les nouvelles communautaires sont toujours gratuites !