The Gleaner
Agriculture

Les pommes abondent aux Fermes Enderle

Avec l’arrivée de l’automne, il est temps de savourer quelques délices de la saison. Jusqu’à présent, la récolte de pommes de cette année semble être une réussite, les conditions météorologiques étant propices à la production de beaux fruits. À Hemmingford, les Fermes Enderle, qui existent depuis quatre générations, s’attendent à une excellente récolte dans le verger cette année.

Cet automne, les Fermes Enderle proposent 11 variétés de pommes, et les visiteurs de la ferme peuvent également se procurer du miel et de l’ail frais PHOTO Lanna DM Photos

Les Fermes Enderle sont actuellement gérées par les frères Nick, Jason et Chad Enderle. Tous trois ont repris l’exploitation familiale au cours de l’été 2021, mais celle-ci a été établie par leurs arrière-grands-parents dans les années 1930. La production se concentre sur les pommes, mais elle comprend également des prunes et des poires. Nick Enderle souligne qu’ils aimeraient un jour « diversifier un peu leurs cultures afin d’offrir d’autres fruits et légumes ».

Actuellement, la ferme exploite 60 acres de terre, mais M. Enderle explique qu’ils prévoient une expansion annuelle de leur verger : « L’année dernière, nous avons mis en place cinq acres d’arbres, soit environ 9 000 arbres. Chaque année, nous essaierons de faire quelques acres à la fois. » Pour le moment, le verger offre 11 variétés de pommes. Cependant, les frères ont planté quelques nouvelles espèces et espèrent avoir 13 ou 14 variétés d’ici quelques années.

M. Enderle est optimiste quant à cette saison. La météo semblait préoccupante au début, mais elle a finalement été clémente et a permis de produire des fruits impressionnants : « Nous avons eu un démarrage lent de la saison de croissance en raison du printemps frais, mais le reste de la saison a été formidable, [avec] beaucoup de pluie. [La] qualité et la taille des fruits sont au rendez-vous cette année. Nous nous attendons à une récolte exceptionnelle, la plus importante depuis 20 ans ! »

La saison dernière a été difficile, notamment en raison de la pénurie de main-d’œuvre. M. Enderle explique qu’ils n’avaient tout simplement pas le personnel nécessaire pour cueillir une grande partie des fruits : « Nous en avons payé le prix, car une grande partie de notre production est restée sur les arbres. Nous devons ensuite aller ramasser les pommes sur le sol », raconte-t-il. L’attente d’une récolte abondante est toujours excitante, et cette année, ils ont également pu faire venir des travailleurs du Mexique, ce qui signifie que moins de fruits seront perdus.

Les Fermes Enderle produisent également du miel. M. Enderle explique que le miel était un projet qui passionnait son grand-père, et qu’il était intrigué par les abeilles en grandissant : « Mon grand-père avait l’habitude de le faire, mais la génération suivante n’était pas vraiment intéressée. En grandissant auprès de mon grand-père, ça m’a intrigué, alors j’ai commencé, et maintenant nous perpétuons le projet ». L’exploitation compte actuellement quatre ruches, mais elle prévoit de doubler ce nombre l’année prochaine. Non seulement, c’est une entreprise intéressante, mais cela contribue également à la pollinisation des arbres. De plus, l’équipe a commencé à cultiver de l’ail cette année et prévoit de développer le produit davantage l’année prochaine.

Les dernières nouvelles concernant les Fermes Enderle sont disponibles sur la page Facebook (Les Fermes Enderle SENC). Les pommes sont vendues à la ferme à Hemmingford, de même que dans certaines épiceries et certains marchés à Montréal et en Ontario.

Cette saison, la ferme est ouverte les jeudis, de 8 h à 12 h et de 13 h à 17 h, puis les samedis, de 8 h à 12 h et de 13 h à 15 h. La ferme n’offre pas de service d’autocueillette, mais elle propose une grande variété de pommes, d’ail et de miel à emporter et à déguster chez soi.

Latest stories

Festival d’automne d’Ormstown: une vedette du monde de l’autisme en conférence le 30 septembre prochain

The Gleaner

L’ARTERRE – plus qu’un transaction foncière, un réel maillage.

Un Projet agricole en gestation

Abel Dif

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp

Profiter de 4 articles par mois gratuitement !

Notre communauté, notre journal !

Édition imprimée et accès numérique

L'accès numérique seul

pour seulement 60 $ par an. 

ne coûte que 40 $ par an.

Les dernières nouvelles et les nouvelles communautaires sont toujours gratuites !