The Gleaner
Agriculture

Une Touche d’Ail : un jeune entrepreneur local se lance

La vaste gamme d’aliments de spécialité cultivés localement est une caractéristique déterminante de notre région, et les nouveaux ajouts à cette richesse de choix sont toujours les bienvenus. Nicolas Taillefer, propriétaire d’Une Touche d’Ail, est un jeune entrepreneur qui pimente le Haut-Saint-Laurent avec une gamme de produits à base d’ail cultivé localement.

M. Taillefer a lancé l’entreprise en 2016 alors qu’il n’avait que 15 ans, dans le jardin de son grand-père avec 1000 bulbes d’ail. Il a par la suite développé une entreprise importante avec de multiples produits à base d’ail. Cette année, il a récolté 10 acres d’ail. « Cela a été beaucoup de travail, mais nous sommes satisfaits de là où nous sommes ! La récolte s’est bien passée ; nous avons eu une bonne saison », dit M. Taillefer.
Une Touche d’Ail a connu une grande année chargée et pleine de nombreux développements passionnants. Pour répondre à la demande, l’exploitation espère doubler sa récolte la saison prochaine avec la plantation de quelques 25 acres de cailleux d’ail. En parallèle, un entrepôt a été construit pour permettre aux récoltes de sécher en douceur.

« C’est un très bon séchoir pour que l’ail dure très longtemps », explique M. Taillefer. Les améliorations permettront à la ferme de tripler la production.

En plus de ces agrandissements, un kiosque a été ajouté à la ferme. « C’est ouvert en semaine, mais c’est surtout populaire le dimanche. Nous sommes ouverts de 10 h à 16h tous les dimanches, et nous avons une boutique avec tous nos produits. Nous sommes ouverts tous les dimanches jusqu’à Noël », explique M. Taillefer.

Sur place, on retrouve du pesto, de la purée, du beurre et de la relish aux fleurs d’ail emblématiques d’Une Touche d’Ail, proposés maintenant avec un nouvel emballage. Outre l’ail et les produits de la ferme, ce kiosque propose également des produits d’autres producteurs de la région.

 

Nicholas Taillefer, propriétaire d’Une Touche d’Ail, se trouve au marché fermier de Huntingdon à presque tous les mercredis. PHOTO Sarah Rennie

 

Avoir autant de succès à un si jeune âge ne vient pas sans quelques obstacles. À ses débuts, l’entreprise a eu de la difficulté a se faire valoir, explique le jeune homme d’affaires. «Quand on est jeune, c’est plus difficile, mais maintenant ça va beaucoup mieux. Démarrer les choses est toujours un défi ». Maintenant qu’il s’est fermement établi en tant que cultivateur, il dit que les plus grandes difficultés sont « les sacrifices qui doivent être faits car nous devons beaucoup travailler et mettre de côté notre vie sociale ».

M. Taillefer croit que le fait d’encourager des jeunes entrepreneurs locaux est vital pour notre économie locale, car ces derniers aident à maintenir les choses en marche afin que la communauté ait un bel avenir et que la relève soit assurée. « Je crois qu’il est important d’avoir des jeunes impliqués dans l’économie locale parce que nous sommes l’avenir de la région. C’est nous qui créerons les emplois de demain ». A tout jeune qui veut créer sa propre entreprise, il offre quelques conseils : « Mes deux conseils pour les jeunes entrepreneurs sont de croire en vos rêves, et de ne pas compter les heures de travail ». Si vous suivez ces étapes, le travail ne ressemblera pas à du travail ».

En ce qui concerne l’avenir, le jeune agriculteur dit que le plus grand objectif est de « nous établir dans la région en tant que producteurs d’ail et d’être présents dans tous les endroits de vente de la région ». Cette année, les produits d’Une Touche d’Ail sont vendus dans les épiceries IGA de Huntingdon, de Ormstown et de Valleyfield. Cependant, M. Taillefer entend maintenir un équilibre en «restant fidèle à nos points de vente dans la région, tels que Épices du monde, la Fraisière Lamoureux, la Ferme Perras, et le Jardin Saint-Stan ».
Autre nouveauté cette année, le site Une Touche d’Ail (www.unetouchedail.ca) dispose d’une boutique en ligne où vous pouvez commander des produits dans le confort de votre foyer.

Latest stories

Des agriculteurs locaux reconnus au 9e Gala Agristars

Sarah Rennie

2e édition du Festival d’Automne pour la LBA

Iris Delagrange

Nouvelle formule pour la Journée portes ouvertes de l’UPA sur les fermes du Québec 

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et la gestion de vos données par ce site.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
YouTube
LinkedIn
Instagram
WhatsApp

Vous pouvez profiter de 4 articles par mois gratuitement, mais si vous êtes affamés de nouvelles de la région , nous vous encourageons à "acheter local" et aider à soutenir votre source de nouvelles locales.

Notre communauté, notre journal !

Recevez l'édition imprimée par courrier  (accès numérique complet inclus)

pour seulement 60 $ par an.

L'accès numérique seul ne coûte que 40 $ par an.